Jean-Philippe Jaworski – Janua Vera

Auteur :

Jean-Philippe Jaworski

Titre :

Janua Vera

2008, 488 pages

Cycle :

Univers du Vieux Royaume/don Benvenuto Gesufal

L’histoire en bref :

Huit nouvelles composent ce recueil de fantasy et mettent en scène différents personnages de l’univers du Vieux Royaume : prêtres, chevaliers, rois, jeunes filles des campagnes, … Ces personnages croisent souvenirs, fantômes, guerriers barbares ou elfes venus de loin, se lient d’amitié, se battent ou tombent amoureux tout en intriguant ou en menant leur vie quotidienne. Janua vera, premier récit du recueil, nous donne à suivre le Roi-Dieu, tourmenté par des cauchemars. Mauvaise donne, second texte, nous présente don Benvenuto Gesufal, ancien soldat devenu assassin et mis dans de sales draps par un contrat politique aux enjeux qui le dépassent… Le Service des dames est un récit qui nous rappelle les histoires de chevalerie d’antan, sauf que les dames ne sont pas toujours aussi innocentes que l’on ne souhaiterait le croire et les chevaliers parfois confrontés à des dilemmes moraux des plus complexes. Avec Une offrande très précieuse nous suivons les combats d’un barbare luttant pour sa survie suite à une défaite et sa rencontre avec une sorcière. Le conte de Suzelle est lui la description de la vie d’une petite fille de campagne dont une rencontre va un jour bouleverser le cour. Jour de guigne est l’histoire d’un pauvre érudit tombé gravement malade, ce qui entraine chez lui de graves conséquences… Un amour dévorant est lui un récit sombre où les revenants se taillent la part belle. Enfin Le confident nous entraine dans les souvenirs d’un prêtre du desséché, le dieu de la mort, un prêtre ayant fait un choix terrifiant pour bien des hommes…

L’avis d’Eumène :

Adoré. Tel est le terme qui décrit le mieux ce que j’ai ressentit en lisant cette petite perle. Tenant parfois plus du conte fantastique que de la fantasy classique, les nouvelles de Janua Vera sont composées en français en utilisant toute la richesse et la subtilité que permet cette langue, ce qui change des traductions parfois bâclées que l’on trouve généralement dans les collections de fantasy et de s-f. Chacune de ces nouvelles a été rédigée dans un style différent, faisant appel à une longue tradition littéraire habillement détournée : romans de chevalerie, conte de fée, récit d’aventure, confession,… Un exercice de style réussi avec brio qui donne au final une lecture à recommander à tous.

Note finale :

9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s