Raymond E. Feist, Jenny Wurts – Mistress of the Empire

Auteur :

R.E. Feist, J. Wurts

Titre :

Mistress of the Empire (en français : Maîtresse de l’Empire)

1992, 860 pages

Cycle :

Univers de Krondor – Trilogie de l’Empire vol. 3

L’histoire en bref :

Mara, du clan Acoma, est une jeune fille issue d’une noble famille de l’Empire Tsurani, première puissance de la planète Kelewan. Propulsée inopinément à la tête de son clan, la jeune fille a réussi à triompher une nouvelle fois de ses ennemis Minwanabi et est devenue Pair de l’Empire, un titre que lui a confié l’Empereur à la fin de Servant of the Empire en remerciement pour l’aide qu’elle lui a apporté dans ses efforts pour réformer la société tsuranie.

Elle jouit depuis d’une vie tranquille, encadrée de son époux Hokanu et de son fils Ayaki, lorsque le malheur la frappe cruellement, son fils étant tué lors d’un attentat qui la visait. Folle de douleur, elle déclare la guerre au chef du parti traditionaliste, le frère de son premier époux, Jiro du clan Anasati, un homme qui lui voue une haine profonde depuis qu’elle a épousé son cadet.

Mais la guerre déclarée par Mara attire sur elle l’attention d’autres mécontents qui lui reprochent les changements survenus dans la vie politique de la nation, et notamment certains mages de l’Assemblée, puissance suprême de l’Empire dont les membres vivent en dehors de la loi et dont les paroles sont souveraines.

Mara va donc devoir lutter contre ses ennemis pour préserver une fois encore l’avenir de sa famille…

L’avis d’Eumène :

Ce roman nous entraine au coeur du mystérieux empire Tsurani précédemment découvert dans la trilogie initiale des Chroniques de Krondor (aussi connue sous le nom de trilogie de la Guerre de la Faille). Ce troisième volume vient conclure l’histoire d’une manière magistrale quoique prévisible par bien des aspects, les recettes des auteurs ne changeant guère.

Cependant il y a des innovations qui méritent d’être relevées : là où l’on avait déjà étudié la société tsuranie au travers du regard de Mara (dans le premier tome) puis de l’esclave mikdémien Kevin, on va découvrir le regard que portent les peuples vivant près de l’Empire sur ce dernier.

Les adversaires aussi sont un peu différents dans leur manière d’agir et de penser, même si ils restent par bien des aspects similaires à ceux déjà rencontrés et si leur comportement en dernier ressort est toujours de se mettre au service de Mara. En outre les alliés de Mara sont toujours les mêmes, le nombre de personnages amis de l’héroïne ne s’accroissant guère et n’évoluant pas énormément même si ils connaissent quelques changements d’état d’esprit.

La lecture est toujours plaisante, même si le volume est plus imposant encore que le précédent . Le lecteur appréciera ici aussi les liens avec la première trilogie de l’univers de Krondor, Pug le Magicien étant une fois encore présent et jouant un rôle plus actif. Au final une lecture peut-être un peu trop longue et un peu trop répétitive pour être aussi plaisante que celle des précédents tomes même si l’on prend plaisir à voir la fin des intrigues initiées précédemment.

Note finale :

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s