Len Deighton – SS-GB

Auteur :

Len Deighton

Titre :

SS-GB

1978, 462 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

1941. L’année de la défaite des forces britanniques et de l’invasion allemande. L’année où les Panzers ont défoncé les lignes défensives hâtivement préparées après la chute de la France, l’année où Churchill et le roi ont été faits captifs, l’année de la reddition de l’Empire.
Dans cette Angleterre soumise au régime nazi les gens tentent de survivre, avec plus ou moins de bonheur. Le Commissaire Archer, de Scotland Yard, est l’un de ces britanniques forcés de travailler avec l’occupant malgré la perte de certains de leurs proches. Elite de la criminelle, il est directement sous les ordres du général SS Kellerman.
Lorsqu’un meurtre étrange est commis dans une maison remplie d’antiquités, l’homme ne sait pas encore que cette enquête va le conduire au coeur des conflits de pouvoirs entre les différents départements de l’administration d’occupation ou le forcer à faire des choix par rapport à la résistance anti-nazie, sans parler des espions de la puissance neutre américaine parachutés en territoire occupé…

L’avis d’Eumène :

Je n’attendais rien de particulier de ce roman acheté par hasard à la Foire du Livre de Bruxelles. Ce fut donc une excellente surprise que de trouver un des meilleurs romans sur le thème de la vie dans un empire où les Nazis ont vaincus leurs adversaires. La comparaison qui vient immédiatement à l’esprit est évidemment le Fatherland de Robert Harris, publié dans les années 90, soit près de 25 ans après l’ouvrage de Deighton. Et l’oeuvre de Deighton est au moins aussi bonne, si pas supérieure, à ce récit ! On sent que l’auteur à vécu la guerre, le rationnement, qu’il a connu le Londres dévasté par le Blitz et cette époque difficile de l’histoire britannique.
On n’apprend pas, dans ce livre, comment les Allemands ont pu débarquer, mais l’on entraperçois, au travers de remarques de certains des personnages ou de certaines descriptions, la férocité des combats de rue, la complexité des rapports entre les administrations allemandes, l’ambivalence des citoyens par rapport à ces serviteurs de l’Etat britannique qui ont décidé de continuer leur métier,…
L’intrigue est aussi riche et complexe, un vrai roman d’espionnage qui, si il avait prit l’Union Soviétique et les USA comme protagonistes principaux, aurait pu se comparer à un bon John le Carré de la grande époque (d’autres oeuvres de l’auteur étant d’ailleurs réputée pour être parmi les meilleurs romans d’espionnages de la Guerre Froide).
Cette qualité du roman tient à la foi du contenu (d’autant plus précis que l’auteur est aussi un historien renommé de la seconde guerre mondiale dont Albert Speer lui-même disait qu’il avait produit une des meilleures analyses de l’économie nazie) et du style : la langue est riche, l’intrigue bien menée, le rythme de l’histoire soutenu, avec des périodes presque de pause et d’autres d’accélération.
Au final donc une grande réussite !

Note finale :

10/10

Ils en parlent aussi : 

Daidin

Sous les galets la page

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Publicités

Une réflexion sur “Len Deighton – SS-GB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s