Javier Negrete – Alexandre le Grand et les aigles de Rome

Auteur :

Javier Negrete

Titre :

Alexandre le Grand et les aigles de Rome

2009, 592 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Alexandre le Grand ayant miraculeusement survécu à l’empoisonnement de Babylone (323 av. J.C.), il a tourné son regard vers l’Occident où une cité a décidé de s’opposer à ses desseins… Au travers des intrigues de la cour, des aventures quotidiennes de soldats macédoniens et des observations de l’étrange médecin Nestor nous suivons cette campagne uchronique où le maître de l’Orient va s’attaquer à une puissance mineure qui saura lui offrir une résistance telle que même l’Empire Perse n’avait su lui en opposer. Face aux phalanges qui, des rives de la Méditerranée à celles de l’Indus, des plaines Thraces aux déserts égyptiens, ont toujours triomphé de leurs ennemis vont donc s’opposer les légions d’une petite cité du Latium dont les habitants feront tout pour s’opposer au Macédonien.

L’avis d’Eumène :

Negrete à dépeint ce conflit en s’inspirant lourdement, (et même, sans doute, trop lourdement…) des guerres puniques qui, dans notre réalité, éclateraient une cinquantaine d’années plus tard. Le spécialiste de  l’Antiquité qui lit ce roman ne peut par ailleurs s’empêcher de ressentir un sentiment d’anachronisme dans la description de l’Urbs et de ses concitoyens, mais la pauvreté des sources justifie sans doute cette facilité littéraire qui consiste à se replier sur des choses mieux connues… Le fait d’avoir fait des principaux personnages romains des patriciens répondant aux noms de Scipion et Iulius Caesar participe également à cette impression d’anachronisme et fait sans aucun doute partie des choses que l’on peut reprocher à Negrete.

On notera par ailleurs que les références aux auteurs antiques abondent dans ce roman, venant soutenir l’ambiance de ce roman dont beaucoup d’éléments donnent à penser qu’il n’est que le premier d’une série plus longue. Particulièrement bien réussie est l’insertion dans l’épilogue de la fameuse uchronie de Tite-Live (auteur de l’époque d’Auguste) sur ce qui se serait passé si Alexandre avait réellement envahi l’Italie. La trouvaille était fort belle.

En bref un très bon livre que seule la passion éprouvée à sa lecture pousse à ce qui peut avoir ressemblé jusque ici à une tirade critique !

Note finale :

09/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

Clair ObscurIf is deadElbakin – Sous les galets la page

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s