Robert Silverberg – Roma Aeterna

Auteur :

Robert Silverberg

Titre :

Roma Aeterna

2004, 406 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Restés en Egypte, les Hébreux n’ont pas donné naissance à leur célèbre religion monothéiste et à ses dérivatifs. L’absence du ce message de paix, de tolérance et d’amour que devait répandre l’un de leurs descendants va permettre à l’Empire Romain de subsister jusqu’à nos jours. C’est en gros ce que nous apprenons d’une série de dix nouvelles  qui nous montrent l’Empire faire face aux Barbares de toutes natures, aux coups d’Etat, aux guerres de sécession ou de succession, aux évolutions linguistiques et aux grandes découvertes géographiques jusqu’à la dernière d’entre elles, celle de l’espace.

L’avis d’Eumène :

Ce roman je l’avais déjà lu il y a une bonne demi-douzaine d’années, et je dois bien avouer qu’il ne m’avait pas plus. Tellement pas plus que j’avais alors prit ma plume pour commencer la rédaction de ma propre uchronie sur le thème d’un Empire Romain survivant aux outrages du temps mais en restant plus proche de la réalité historique. A la relecture les défauts qui m’étaient apparus à l’époque sont à nouveau ressortis, le temps n’ayant pas atténué ma vision de cet ouvrage.
Quels défauts me demanderez vous ? Ils sont, à dire vrai, relativement nombreux : des personnages manquant de profondeur, une géopolitique décevante, un manque flagrant de documentation sur les conditions de vie que l’on pouvait attendre à ces époques, un manque de richesse dans les descriptions… Il y avait matière à produire un beau récit, objectif non atteint donc.
La construction même du récit au travers de ces nouvelles manque de cohérence d’ensemble (bien sur je sais que Roma Aeterna est un recueil de textes rédigés à des périodes différentes sur plus d’une décennie, mais tout de même…).
L’écriture même manque de souffle et n’emporte que rarement le lecteur. Je n’hésitais pas à interrompre ma lecture pour regarder mes emails au moment même où mon gsm m’annonçait leur arrivée, le récit n’arrivant pas à me captiver.
Il y avait matière à produire un beau récit, objectif non atteint donc.

Note finale :

06/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

Sous les galets la pageTraqueur stellaire

Publicités

Une réflexion sur “Robert Silverberg – Roma Aeterna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s