John Birmingham – Weapons of Choice

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Weapons of Choice

2004, 544pages

Cycle :

Axis of Time (vol.1)

L’histoire en bref :

Lorsque la flotte internationale centrée autour de l’USS Hilary Clinton, porte-avion américain flambant neuf en cette année 2021, a quitté les côtes d’Australie pour affronter le gouvernement islamiste et génocidaire de l’Indonésie, personne ne s’attendait à ce que cette puissante armada ne disparaisse brusquement. Pourtant un phénomène étrange semblant émaner d’un navire scientifique japonais croisant dans les parages va transporter cette coalition dans le temps, remontant jusqu’en 1942 à la veille de la bataille de Midway.

Une rencontre impromptue avec la flotte américaine conduit à un massacre lorsque l’US Navy 1942 ouvre le feu contre un destroyer japonais du 21ème siècle dont l’intelligence artificielle décide d’éliminer toute menace. Alors que plusieurs porte-avions et navires d’escorte sont coulés et de nombreux marins tués dans l’échange, les commandants de la flotte multinationale découvrent que tous leurs navires ne semblent pas avoir franchi l’espace-temps ou du moins n’ont pas tous atterri au même endroit.

Dans le même temps l’un des navires modernes les moins puissants est capturé par la flotte impériale japonaise qui découvre avec stupeur sa destruction dans la bataille historique de Midway et décide de faire demi-tour. Alors que l’histoire est dors et déjà modifiée, que vont faire les différents protagonistes de cette WW2.1 ?

L’avis d’Eumène :

Le lecteur de ce roman, premier volume d’une trilogie (qui pourrait encore s’enrichir de deux volumes supplémentaires), ne pourra manquer de songer au vieux film « Nimitz, retour vers l’enfer » ou au bien plus récent manga et anime « Zipang ». La comparaison avec le second est sans doute la plus pertinente car l’univers de Birmingham est plus proches des technologies mentionnées dans cette production japonaise que du groupe aéronaval du film américain.

Sur le plan de l’intrigue ce premier (épais) volume fournit surtout un cadre général et insiste sur le choc culturel du contact entre  ces deux univers très différents, notamment lors des scènes à Hawaï. L’auteur s’est par ailleurs amusé à parsemer son roman de références à des auteurs ou des personnages de techno-thriller (Tom Clancy, James H. Cobb, Amanda Garett, Mattew Reilly,…) et à des personnalités australiennes du monde de l’édition ou de la presse.

Stylistiquement aussi l’influence de l’univers des techno-thrillers se fait sentir, la présence de nombreuses descriptions des armements ou des procédures militaires rappelant indéniablement des Dale Brown ou autres Stephen Coonts.

Au final un roman divertissant dont on sort avec l’envie de lire la suite même si la thématique n’est, en elle-même, pas spécialement novatrice.

Note finale :

07/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/

Publicités

4 réflexions sur “John Birmingham – Weapons of Choice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s