Michael Byrnes – The Genesis Plague

Auteur :

Michael Byrnes

Titre :

The Genesis Plague

2010, 448 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Lorsque l’équipe de mercenaires de Jason Yaeger a tendu une ambuscade à une colonne de djihadistes parcourant les montagnes kurdes, ses membres ne s’attendaient pas à tomber sur le bras droit de Ben Laden.
De même, ils ne s’attendaient pas à ce qu’un accident révèle une mystérieuse grotte ornée de bas-reliefs datant des premiers temps de la civilisation…
De l’autre côté du monde, à Boston pour être précis, le professeur Brooke Thompson, archéologue spécialiste des premières écritures, ne s’attendait pas en se rendant à une conférence qu’elle deviendrait la cible d’un assassin.
De chaque côté du globe s’enchainent des courses contre la montre qui pourraient bien s’avérer n’en former qu’une…

L’avis d’Eumène :

Avec ce volume je craignais de retomber sur une intrigue proche de celle d’autres auteurs comme Tom Knox (« The Marks of Cain », « The Genesis Secret », « Bible of the dead »).
Michael Byrnes avait déjà rédigé deux romans (« The Sacred Bones » et « The Sacred Blood ») de bonne facture même si leurs thèmes n’étaient en rien révolutionnaires et ce tome confirme la bonne qualité du la plume mais le grand clacissime du contenu.
Le récit fait en effet appel aux ingrédients traditionnels : une pincée de bible, un poil de désert oriental, une petite conspiration religieuse et la corruption d’élites, le tout étant bien sur démélé par un héros musclé et sans défaut apparent aidé de quelques amis au profil similaire et dont la moitié périra avant la fin de la mission.
A vrai dire ce qui est un peu surprenant c’est la présence simultanée de deux héros qui pourraient l’un comme l’autre faire l’objet d’une suite, un élément peu courant. Le choix de mettre ces héros en dehors des circuits normaux et de leur donner une plus grande lattitude que des agents gouvernementaux traditionnels est intéressant mais avait déjà été vu avec, par exemple, les derniers romans de Matthew Reilly.
On a aussi l’impression que l’auteur s’est ravisé en cours d’écriture et a laissé tombé une partie de l’intrigue, faisant basculer le récit de la catégore des thillers ésothériques à celle des romans d’aventure plus classiques.
Une lecture plaisante qui ne marquera cependant pas les esprits et ira sans doute se mélanger à tous les autres romans du même style pour former un ensemble général indistinct de « thrillers d’aventure ».

Note finale :

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s