Virginia DeMarce – 1635 : The Tangled Web

Auteur :

Virginia DeMarce

Titre :

1635 : The Tangled Web
2009, 355 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 11)

L’histoire en bref :

Gustave II Adolphe, roi de Suède et empereur des nouveaux Etats-Unis d’Europe, est toujours en guerre contre plusieurs des grandes puissances européennes. Cependant la situation s’est grandement améliorée depuis l’arrivée en 1632 de la ville américaine de Grantville en plein milieu de la Thuringe.
L’arrivée de ces gens venus du futur avec leurs livres, leurs savoirs et leurs idées issues de près de quatre siècles d’évolution supplémentaire a grandement perturbé l’échiquier international et forcé les Américains à envoyer des leurs dans plusieurs régions voisines de la Thuringe.
L’une de ces régions est celle de la petite ville de Fulda où un petit groupe a été dépêché pour assurer l’organisation politique et la défense militaire de la région.
Ce sont les membres de ce groupe et plusieurs de leurs collaborateurs ou de leurs connaissances locales que l’on va suivre de 1632 à 1635 dans une série de complexes interactions qui, présentées sous forme de diverses nouvelles, vont donner corps à ce fameux sac de nœud auquel fait référence le titre.
Entre problèmes territoriaux, rivalités historiques, disputes théologiques, enlèvements, mariages et naissances, nos héros vont-ils réussir à démêler l’écheveau ?

L’avis d’Eumène :

Ce livre est le premier rédigé en solo par Virginie DeMarce, une œuvre qui s’inscrit complètement dans la lignée de l’univers créé par Eric Flint et qu’elle contribue depuis des années à enrichir par le maintient « administratif » de sa cohérence et par l’ajout de diverses nouvelles qui viennent s’ajouter aux dizaines d’autres rédigées par des amateurs enthousiastes ou des auteurs plus confirmés.
On retrouve dans ce roman ce qui fait la force des nouvelles de Virgnie DeMarce, à savoir la mise en perspective des affaires des Grands de ce monde au travers des yeux des simples habitants.
Chez DeMarce, on s’intéresse moins aux actions des rois et des princes et l’on s’attarde plus dans les boutiques des marchands, dans les tentes des soldats et dans les cuisines des auberges, le tout donnant énormément de vie à la série.
L’œuvre n’est cependant pas sans ses lourdeurs, l’intérêt de l’auteur pour la généalogie ayant ainsi tendance à ressurgir régulièrement au fil des pages, parfois sans réel intérêt immédiat pour le lecteur, certains de ces liens n’étant là que pour rappeler le nom d’autres personnages croisés dans de précédents textes.
Ceci étant la lecture est ici bien plus plaisante à mon sens que dans 1632 : The Ram Rebellion qu’elle avait co-écrit avec Eric Flint. J’ai également beaucoup apprécié le fait que ce récit est un flux parallèle au reste de l’univers et y fait souvent référence, les grands évènements décrits dans les volumes de Flint étant tout autant susceptibles d’avoir un fort impact sur ceux de The Tangled Web que de n’en avoir aucun, devenant alors de simples notices dans les journaux du temps…
Bref une chouette lecture mais qui requiers d’avoir lu au préalable les principales œuvres du cycle.

Note finale :

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s