Paul Kearney – 10 000 Au coeur de l’Empire

Auteur :

Paul Kearney

Titre :

10 000 Au coeur de l’Empire

2010, 495 pages

Cycle :

Les Machts (vol. 1)

L’histoire en bref :

Dans les montagnes du Harukush vivent une peuplade guerrière appelée du nom de Macht. Pour les peuples voisins, leurs exploits militaires sont légendaires. Pour eux, l’horreur de la guerre est le quotidien. De toutes leurs villes celle d’Isca est la plus renommée pour ses guerriers, et la plus crainte pour ses ambitions belliqueuses.

Dans l’Empire Asurian situé par delà les mers, un prince veut détrônner son frère. Pour ce faire il a décidé de recruter une armée de ces Machts, plus de dix mille d’entre eux, qu’il entraînera au coeur de l’Empire de son frère et avec lesquels il écrasera les armées de ce dernier.

Mais même les plans les mieux établis peuvent connaître des failles…

L’avis d’Eumène :

Le spécialiste de l’Antiquité que je suis ne pouvait que reconnaître l’Anabase de Xénophon derrière le pitch de ce roman et c’est avec une certaine crainte que je l’avais acquis. En effet si il me semblait tout à fait adapté au challenge SFFF et Antiquité, il me semblait également pouvoir être une belle déception.
Au terme de ma lecture je constate que ce sentiment était en partie justifié mais que certains éléments contribuent cependant à relever le niveau de ce récit qui se présente comme réaliste, sans magie, mais dans un univers où cohabitent plusieurs races dont les principales sont les humains Machts et les Khufr dont la description m’a fait initialement songé à Jar Jar Bins dans les Star Wars nouvelle génération et aux portraits d’Akhenathon l’hérétique…

Le texte se focalise sur quelques personnages, leur description s’approfondissant au fur et à mesure du récit (du moins pour ceux qui survivent…), tandis qu’ils sont recrutés, qu’ils s’entraînent, parcourent le long chemin qui les sépare du coeur de l’Empire et celui qui les ramènera chez eux.

Version simplifiée de Xénophon, version « 300isée » aussi, avec des portraits extrêmement graphiques et stéréotypés, des descriptions de bataille assez spectaculaires, et un constant balancement entre les héroïques Machts, même ceux ne combattant pas dans les rangs des 10 000, et les Khufr décadents, traîtres, mous, cruels, esclavagistes,…

Bref les mêmes stéréotypes que dans 300 en fait, mais peut-être un peu moins exacerbés. Et puis ici figurent également des « bons » Khufr…

L’inspiration grecque est omniprésente, et nombre de noms sont clairement dérivés de cette langue. Néanmoins d’autres sont empruntés à d’autres cultures (« centurion ») ou même inventés de toute pièce.

Je présume que l’aspect « recherche de l’origine de l’inspiration » aura été un des éléments qui m’ont fait apprécier ce récit, tout en me perturbant également assez souvent dans la lecture (avec des réflexions telles que « centurions dans un univers grec ? Mais que diantre… ? »).

Néanmoins au final je garde une impression suffisamment positive que pour me procurer la suite si l’occasion s’en présente.

Note finale :

7/10

Challenge

Challenge SFFF et Antiquité

Ils en parlent aussi

Atemporel.com

Critic Blog

Fantastinet

Paperblog

Glowmoonlight

Elbakin

Psychovision

L’auteur en parle

Interview de l’auteur

Publicités

2 réflexions sur “Paul Kearney – 10 000 Au coeur de l’Empire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s