Christian Cameron – Marathon

Auteur :

Christian Cameron

Titre :

Marathon

2011, 381 pages

Cycle :

Arimnestos of Platea (vol. 2)

L’histoire en bref :

Arimnestos le guerrier, Arimnestos le pirate, Arimnestos le forgeron, Arimnestos l’ancien esclave est de retour dans sa ferme auprès de sa mère alcoolique et de ses amis.
Mais il se sent incomplet : il regrette sa belle XXXXX, dont il a appris qu’elle est à présent l’épouse d’un satrape Perse, et il regrette que le compagnon de son adolescence soit désormais son ennemi juré.
Bientôt il est appelé à Athènes où il se fait de puissants ennemis. Accusé de meurtre, il est défendu par le grand Aristide, celui que tous appellent « le juste ».
Mais le prix de cette défense est élevé : il doit aller se purifier à Délos où Miltiades, le seigneur pirate maître de la Thrace, vient le chercher.
C’est le retour à une vie d’aventures, une lutte permanente contre les Perses et leurs alliés qui assiègent Millet, joyaux de l’Asie Mineure.
Avec autant d’ennemis tant à la maison qu’à l’étranger, Arimnestos va devoir se dépasser et imiter son ancètre Herakles si il souhaite pouvoir un jour triompher.
Heureusement le dieu veille sur lui depuis ses nombreux sanctuaires dont celui de Marathon, cette petite bourgeade proche d’Athènes où va se jouer le destin du monde hellène.

L’avis d’Eumène :

On retrouve avec plaisir la plume de Christian Cameron pour la deuxième partie de ce récit consacré à la première guerre medique, la révolte des Grecs d’orient contre le joug Perse et la première tentative de ces derniers de subjuguer Athènes, soutient des rebelles.
Le monde qui est décrit est celui d’Hérodote mais avec le luxe des détails, le soucis de décrire tant le quotidien que la grande histoire, de présenter la réalité de cette démocratie naissante et l’importance de cette période pour notre histoire, tout ne ne versant jamais dans les discours trop pédagogiques.
On reconnait là le chercheur couplé à l’écrivain chevronné et à l’adepte de la reconstitution historique, Christian Cameron ayant d’ailleurs participé à la grande reconstitution de la bataille de Marathon organisée en 2010 à l’occasion des 2500 ans de la célèbre bataille qui constitue ici le point culminant du récit.
Cependant par rapport au premier volume on commence peut-être à se lasser un peu de la forme narrative adoptée, celle du vieillard racontant ses souvenirs aux jeunes assis à ses pieds, ce vieillard qui ne cesse de faire rougir une fillette, d’en appeler à sa fille ou de demander que l’on remplisse sa coupe de vin.
Ce petit défaut mis à part on continue à apprécier vivement cette série dont on espère qu’elle disposera d’une suite.

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s