Matthew Glass – End Game

Auteur :

Matthew Glass

Titre :

End Game

2012, 538 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

En pariant sur la baisse des actions de la banque Fidelian semblait un pari simple pour le trader Ed Gray, un des loups de Wall Street. Et ce d’autant plus que l’un de ses collaborateurs lui a indiqué que la banque doit annoncer des problèmes de trésorerie. Réellement une de ces occasions de se faire réellement de l’argent, ce qui est devenu rare dans ces marchés si policés de l’an 2018, dix ans après le grand crash financier…

Le président Knolwes est lui certain de la victoire des siens lors des toutes proches élections de mi-mandat, une certitude encore renforcée par la bonne réaction du public aux opérations de guerre contre le mouvement terroriste Lord’s Resistance Army, lequel terrorise depuis des années l’Uganda.

Son homologue chinois est lui plus troublé. Arrivé au pouvoir durant les troubles qui ont suivi la crise de 2008, il ne garde son poste que grace à l’équilibre instable existant entre lui, le ministre de la défense et le puissant général Fan. Cependant rien ne semble devoir changer la situation.

Et puis survint l’impensable et ces trois hommes se retrouvèrent au coeur de la tempête…

L’avis d’Eumène :

Voici un remarquable roman qui sera sans doute l’un des meilleurs que je lirais cette année. Un démarrage en fanfare pour 2012, et une découverte des plus plaisantes. En plongeant au coeur des ressorts psychologiques de la politique et de l’économie cet auteur nous plonge au coeur d’un univers d’une crédibilité qui fait froid dans le dos. Si l’aspect militaire est bien moins présent que dans les romans habituels de ce genre, il compense largement par la description des techniques des marchés boursiers, véritables armes de destruction massive dans un vingt-et-unième siècle globalisé.

Sa thèse selon laquelle notre monde interconnecté sur les plans de l’information et de l’économie nécessite un nouveau genre de gouvernance et sa vision de la psychologie des acteurs en font un ouvrage qui amène aussi le lecteur à réfléchir au monde dans lequel il évolue. En évitant aussi les thématiques du terrorisme islamique ou du méchant complot, remplacés par les défauts de l’homme et par les problèmes de perception du monde, il fait preuve d’une saine indépendance par rapport à la majorité des publications actuellement diffusées dans le genre.

En jouant avec ces concepts novateurs dans ce style de romans (seul Dette d’Honneur de Tom Clancy vient à l’esprit lorsque l’on cherche une comparaison, et sans réellement aborder les mêmes mécanismes ou rechercher une plausabilité similaire), Glass nous offre donc un divertissement aussi raffraichissant qu’intelligent rédigé en outre de manière très agréable.

Voilà donc un auteur que j’entends bien suivre à l’avenir !

Note finale :

10/10

Publicités

3 réflexions sur “Matthew Glass – End Game

  1. S’agit t’il d’un roman complet ou le début d’un cycle ? Sinon, pour un Wall Street  »policé », ce n’est pas les évènements en cours qui laisse croire que cela arrivera de sitôt…

    Notons qu’effectivement les FS US sont engagé en ce moment même, pour une deuxième fois, dans des opérations contre contre la LRA.

    L’auteur à commencé à écrire avant la décision d’Obama d’envoyer ses hommes ?

    1. Pour autant que je sache il s’agit d’un roman unique et non d’une série. Je ne saurais dire si l’écriture précède de beaucoup ou non l’engagement actuel mais j’aurais tendance à considérer qu’il fut plutôt écrit courant 2010 que 2011, ne fusse que pour tenir compte des délais d’édition. Or je note que le déploiement de forces US semble ne dater que d’octobre 2011…

  2. Une loi à était adopté par le Congrès US – par les 2 partis- en mai 2009 concernant la LRA, la  »LRA Disarmament and Northern Uganda Recovery Act ».

    Puisque vous êtes bien meilleur anglophone que moi (je peut arriver à comprendre un article, non un bouquin entier); voici le lien sur ce texte :

    http://www.opencongress.org/bill/111-s1067/show

    Cela à pu inspirer l’auteur pour ce livre dont les critiques font l’éloge, voir celui ci – vive la traduction automatique, j’ai comprit le scénario – 😉 :

    http://www.bookgeeks.co.uk/2011/03/02/end-game-by-matthew-glass/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s