Victor Hugo – du péril de l’ignorance

Auteur :

Victor Hugo

Titre :

Du péril de l’ignorance

2010, 40 pages (discours du 10 novembre 1848)

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Discours prononcé par Victor Hugo en 1848 au moment de débattre le budget de la culture et de l’éducation, un petit texte incisif qui reste très moderne à l’heure ou ces domaines servent de variable d’ajustement aux budgets nationaux et où la France doit se doter d’un nouveau président de la République.

L’avis d’Eumène :

Un second essai acheté lors d’une visite au Louvre, ce texte diffère du premier par divers points dont le premier est la forme : là où Wharton avait écrit pour la publication, Hugo rédigea pour prononcer son texte devant l’Assemblée. Car Hugo, l’homme de lettres, était aussi Hugo l’engagé politique, élu sur les listes conservatrices mais devenu avec le temps de plus en plus proche de la gauche.

Le sujet aussi, politique là où la lecture précédente n’avait guère de portée que littéraire, sépare les deux oeuvre. En effet ce texte se concentre sur la question du financement de la culture et sur celui d’une allocation qui était versés aux veuves et aux orphelins d’auteurs, en montrant notamment comment les économies apparemment modestes sont catastrophiques pour le monde de la culture alors même que chaque centime qui est attribué à ce domaine produit de grands effets et contribue à combattre la misère en permettant l’élévation intellectuelle de la population. Il est intéressant de constater l’actualité toujours réelle de ce texte, mais aussi de voir comment il touche aussi à des réalités sociales dont on peut identifier les héritières de notre époque.

On appréciera également l’argumentaire et la forme du présent discours, mais l’on notera aussi avec intérêt les indications de réactions de l’Assemblée à différents moments de l’allocution d’Hugo. Il est en effet rare de voir la démocratie en action de cette manière, avec la retranscription de la manière dont les propos sont reçus par l’auditoire, c’est donc une excellente idée qu’ont eu là les édition du sonneur.

Bref une courte mais intéressante lecture.

Note finale :

09/10

Ils en parlent aussi : 

écho culture

Pretty Zoely

Notes et chroniques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s