Marguerite Yourcenar – L’oeuvre au noir

Auteur :

Marguerite Yourcenar

Titre :

L’oeuvre au noir

1968 (edition 1991), 510 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Le seizième siècle, les Flandres. Une région sous domination espagnole où règnent l’obscurantisme, la violence et l’inquisition. Mais où l’on trouve également des savants, de grands esprits, des pauvres et des riches.

Zénon aurait pu appartenir à la catégorie de ces derniers, mais il a fait le choix de devenir un savant, un alchimiste. La médecine et les sciences naturelles n’ont plus de secrets pour lui lorsque, à la fin de sa vie, la bigoterie le rattrapera.

Cette vie c’est le sujet de ce récit, de ce roman entre Moyen-Âge et Renaissance, entre ombre et lumière. Que ce soit en explorant le monde physique, se déplaçant de ville en ville, de contrée en contrée, ou en explorant son esprit, immobile par le corps mais parcourant les idées comme il a parcouru les chemins, Zénon nous entraîne à sa suite dans un voyage dont l’objectif n’est autre que la découverte du monde.

L’avis d’Eumène :

Une lecture qui me laisse un goût mitigé. Autant la première partie sut me séduire, autant j’eu de plus en plus de mal à poursuivre ma lecture au fur et à mesure que Zénon choisissait de restreindre ses horizons visuels pour mieux élargir ses horizons spirituels. L’écriture est belle, le style riche, l’érudition de l’auteur manifeste à chaque page, mais certaines des thématiques abordées ne me parlent tout simplement pas.

J’ai choisi depuis longtemps la voie de Marc Aurèle plutôt que celle de ceux qui recherchent un Seigneur, un Dieu, une croyance surnaturelle. Aussi un roman qui place tellement d’importance sur ces thèmes ne peut-il guère me parler, car pour moi le débat est clos, et ce depuis près de deux-mille ans.

Néanmoins cette lecture restera dans la liste des lectures importantes, de celles que tous doivent faire un jour, même si je lui aurais préféré celle des Mémoires d’Hadrien.

Note finale :

8/10

N.B. : 

Challenge Moyen-Âge

Publicités

5 réflexions sur “Marguerite Yourcenar – L’oeuvre au noir

  1. Je préfère l’Oeuvre au Noir à la froide perfection classique des Mémoires d’Hadrien; en le relisant, je m’interroge sur la chronologie de Marguerite. C’est donc moins une réponse qu’une requête.
    Zénon avait 20 ans lors du passage de la Régente des Pays-Bas,Marguerite d’Autriche, à Dranoutre près de Bruges, après la signature de la « Paix des Dames », Cambrai 1529; et Henri-Maximilien est tué au siège de Sienne en 1525, lors d’une sortie contre les Impériaux (un Espagnol lui prend son cheva)l. comme il a 4 ans de moins que Zénon, il serait mort au combat à…10 ans!
    Merci de m’éclairer!..

  2. Je lis votre réponse après m’être corrigé, mille pardons! Je relis l’Oeuvre au Noir (cela se passe beaucoup chez nous..) qui comme quelques livres m’a touché profondément; merci pour votre gentille et immédiate réponse
    RenévA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s