Atlantide, la cité imaginaire : Introduction (2/11)

Ce texte est la seconde partie d’une série consacrée à la place de l’Atlantide dans l’imaginaire collectif. La publication se fait sur base hebdomadaire, cliquez sur les liens ci-contre pour lire les autres chapitres de l’étude : 1, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11

Introduction

Qu’est-ce qui unit Solon, Socrate, Critias, Platon, Francis Bacon, Jules Vernes, Tolstoï, H.P. Lovecraft, J.R.R. Tolkien, Clive Cussler, Edgar P. Jacobs, Arthur Conan Doyle, Hugo Pratt, Henry Vernes et Indiana Jones, pour ne citer que quelques noms ? Qu’est-ce qui agite les esprits depuis 25 siècles, donnant naissance à des centaines d’œuvres littéraires, picturales ou cinématographiques ? Qu’est-ce qui hante la conscience de l’Occident depuis qu’un philosophe en a parlé dans un traité de morale et de philosophie politique ?

La réponse à ces questions est simple, il s’agit de l’Atlantide, cette terre mythique engloutie il y a des millénaires en raison de l’hybris (terme grec que l’on traduira par « démesure » ou « orgueil») de ses habitants ainsi châtiée par les dieux de l’Olympe. Car l’hybris c’est la volonté de l’homme d’obtenir sur terre plus que la part qui lui a été allouée par les Dieux, c’est donc d’une certaine manière les défier, ce qui doit être châtié. Tantale, Minos, Atrée, et nombre d’autres sont maudits pour cette raison et souffriront tant de leur vivant que dans la mort, leur sort en Enfer étant souvent terrible. Dans la Théogonie d’Hésiode, les différentes races d’hommes (de bronze, de fer, etc.) qui se succèdent sont de même condamnées pour leur hybris, dans un cycle qui voit chaque race inférieure à celle qui la précède.

Cette Atlantide qui a engendré une impressionnante littérature doit sa prospérité à une ambiguïté présente depuis la première mention du mythe par Platon dans le Timée et le Critias, deux dialogues rédigés sans doute autour de la 108ème olympiade, l’an 352 avant notre ère. En effet depuis le début s’est posée la question de la réalité des faits décrits par Platon, et le fait que le texte s’interrompt brutalement au moment où Zeus s’apprête à détruire la cité a encore accrut la fascination que ce récit a eu sur les générations successives.

La présente série d’articles, issue des recherches menées pour un cours à l’université, cherchera à suivre la trace du mythe dans la culture occidentale des époques ultérieures, principalement dans la littérature : des utopies du 17ème siècle, en commençant par celle de Francis Bacon, aux dernières annonces de ( pseudo-) scientifiques concernant la localisation de l’île en passant par les romans et les jeux vidéo, nous verrons combien le mythe a été réutilisé, réinterprété, recréé même par certains au fil des siècles, nous penchant un peu plus en détail sur la période 1800-1939, extrêmement riche.

Mais l’Atlantide n’est pas la seule terre mythique engloutie par les flots : d’autres mythes comme celui d’Ys y ressemblent très fort, raison pour laquelle nous nous intéresserons également aux continents perdus de Mu et de Lémurie ainsi qu’à Avalon et Aise.

Il aurait pu être intéressant d’approfondir notre étude plus encore et de nous intéresser à des cités comme Sodome et Gomorrhe mais c’eût sans doute été aller trop loin pour le cadre limité de la présente série, d’autant plus que ces villes n’ont pas été englouties par les eaux comme le furent les exemples précédents.

Publicités

12 réflexions sur “Atlantide, la cité imaginaire : Introduction (2/11)

  1. bonjour j aimerais savoir si c est bien zeus qui a englouti la cite de l atlantide?votre site est riche d enseignement.avez vous a present un autre blog?je m interesse tout particulierement a la grece et sa feconde mythologie!que pensez vous de la mythologie?a bientot de vous lire.avec mes bons sentiments.mademoiselle saurin.

    1. Bonjour,

      A vrai dire Platon ne mentionne pas directement Zeus dans ses textes (Timée et Critias), c’est là (pour autant que je puisse le déterminer) une interprétation moderne du texte antique. J’ai revérifié rapidement Diodore de Sicile, et là non plus je n’ai pas vu de mentions directes au roi des dieux. A vrai dire, les pouvoirs sur les forces tectoniques ne sont usuellement pas associés à Zeus, divinité plutôt céleste, mais bien à Poseidon, « l’ébranleur de sol » selon de nombreux documents anciens, mais aussi le dieu de la mer et le protecteur de l’Atlantide, qui lui échu. Ainsi on lit dans le Critias :

      Et maintenant voici à peu près de quelle manière commença ce long récit. Nous avons déjà dit, au sujet du tirage au sort que firent les dieux, qu’ils partagèrent toute la terre en lots plus ou moins grands suivant les pays et qu’ils établirent en leur honneur des temples et des sacrifices. C’est ainsi que Poséidon, ayant eu en partage l’île Atlantide, installa des enfants qu’il avait eus d’une femme mortelle dans un endroit de cette île que je vais décrire.

      Il faut peut-être voir ici, derrière le récit du tirage au sort, une forme de récit lié au thème, bien connu, de la dispute entre Athena et Poseidon pour le contrôle de l’Attique (dons de la source (ou de l’étalon) et de l’olivier de l’Acropole, cf. le mythe de Cecrops)…

      Mais de manière plus générale je suis d’accord avec le Pr. Lambros Couloubaritsis lorsqu’il décrit la mythologie comme ayant été initialement une manière pour les anciens d’organiser le monde en permettant de raccrocher l’inconnu à des éléments familiers (voir par exemple son ouvrage d’introduction à la philosophie ou il aborde cette question). C’est ainsi que certains mythes voient leur géographie évoluer, et que l’on retrouvera Prométhée enchaîné au Caucase, ou encore Hercule décrit comme un pionnier ayant ouvert la voie de l’orient à Alexandre…

      Ultérieurement elle a aussi été un référentiel commun dans lequel un peuple dispersé aux quatre coins de la méditerranée (et au-delà !) pouvait créer des chefs-d’oeuvres littéraires et les apprécier, à l’instar du cycle des Troyennes ou du cycle de Thèbes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s