Larry Bond – Red Phoenix

Auteur :

Larry Bond

Titre :
Red Phoenix

1989, 788 pages

Cycle :
/

L’histoire en bref :
Corée du Sud, dans un univers parallèle au notre où un acteur dirige les USA à une époque correspondant à nos années 80. Un gouvernement répressif, des manifestations qui dérapent, des espions nord-coréens qui font tout pour envenimer la situation. Aux USA, des élus qui font tout pour obtenir plus de pouvoir, sans la moindre considération pour la sécurité géostratégique de leur pays. Au final, une crise sans précédent et l’ordre donné aux forces US d’évacuer la Corée.

Et puis viens la surprise : en plein coeur de l’hiver,  une attaque est orchestrée par des forces nord-coréennes qui déferlent au moment même où les capacités de l’aviation du Sud sont les plus faibles, alors même que les forces US commençaient à préparer leur retrait. Blindés, artillerie, aviation et vagues humaines s’abattent en masse sur les positions défensives des alliés, écrasant tout sur leur passage.

Comment sortir de cette guerre sans provoquer une nouvelle guerre mondiale, alors même que la Chine et la Russie soutiennent l’offensive nord-coréenne ?

L’avis d’Eumène :
Un livre que j’avais lu il y a bien longtemps déjà, et qui m’avait laissé une forte impression. Un livre que j’ai donc récemment ré-acquis (ne jamais obéir à vos parents lorsqu’ils vous disent de vendre votre collection !) et relu avec le plus grand plaisir. Bond est un des plus grands auteurs du genre, et l’un des rares à avoir exploré des scénarios alternatifs comme un conflit entre l’Angola et l’Afrique du Sud au début des années 90. Dans cette grande fresque qui n’est pas sans rappeler le Tempête Rouge de Clancy (auquel il avait d’ailleurs participé), lequel reste l’étalon à partir duquel tous les autres sont évalués.

Bond va reprendre les éléments qui avaient fait le succès de Tempête Rouge : des personnages plus développés que ce que l’on voit d’habitude, une petite histoire d’amour qui permet aussi de donner à voir d’autres aspects des conséquences du conflit, et une mise en évidence de l’impact des armes sur le conflit. Il évite toutefois de reproduire les erreurs du passé : ainsi on ne va pas rencontrer les longueurs de l’épisode islandais de Tempête Rouge.

Une très bonne lecture donc, pour ceux qui apprécient le genre et parviennent à mettre la main sur ce volume !

Note finale :

09/10

Ils en parlent aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s