Steven Erikson – The First Collected Tales of Bauchelain and Korbal Broach

Auteur :

Steven Erikson

Titre :

The First Collected Tales of Bauchelain and Korbal Broach

2010, 313 pages

Cycle :

Univers malazéen

L’histoire en bref :

Trois nouvelles se suivent et nous permettent de faire connaissance avec Emancipor Reese, serviteur des futurs défunts, et deux nécromanciens, Beauchelain et Korbal Broach :

 

Blood Follows : Perdre son job, cela arrive au meilleurs. Mais le perdre suite au décès de chacun de ses employeurs, c’est moins fréquent ! C’est pourtant l’histoire de la vie du pauvre Emancipor Reese, serviteur dans la pitoyable ville de Lamentable Moll ou son épouse chérie (surtout de loin), ses deux enfants et lui essayent de survivre au jour le jour depuis que la fâcheuse tendance de Emancipor à faire couler les navires à bord desquels il embarque lui a fermé les métiers de la mer…

Alors que la ville s’effraye d’une vague de crimes monstrueux, Reese va lui trouver un nouvel emploi qui promet voyages et salaire élevé : la voie du salut ?

The Lees of Laughter’s End : Contraints d’anticiper leur départ de Lamentable Moll, Beauchelain, Korbal Broach et leur serviteur ont embarqué à bord d’un rafiot réparé à la hâte par des artisans locaux n’ayant pas hésité à se servir de clous issus de cimetières pour leurs réparations… Les manifestations de phénomènes liés à d’étranges créatures ne vont pas tarder à épicer la croisière…

The Healthy Dead : Trop de santé tue la santé, du moins est-ce là la pensée de Beauchelain et Korbal Broach. Approchant d’une cité où la vertu et la bonne santé sont érigés au rang de loi, les deux nécromanciens ne peuvent s’empêcher de venir mettre un peu de corruption dans cet univers trop aseptisé…

L’avis d’Eumène :

C’est dans le troisième volume (Memories of Ice) du grand cycle de Erikson que l’on avait rencontré Bauchelain et Korbal Broach, deux sombres personnages toujours au coeur des évènements les plus noirs, là où l’ombre de la mort se fait la plus présente… Mais l’on en savait finalement assez peu de ces personnages fidèlement accompagnés par le pauvre Emancipator Reese, leur serviteur maudit…

Les trois nouvelles rassemblées dans ce récit sont donc un intéressant point de vue sur ces personnages qui traversent l’histoire principale en y imposant leur propre marque, des personnages que l’on retrouvera aussi dans les romans de Esslemont.

Mais ces nouvelles sont en outre bourrées d’humour, et leur taille les rends bien plus digestes que les romans, pavés de plus de mille pages qui peuvent décourager certains lecteurs…  A recommander donc pour découvrir un des plus grands auteurs de Fantasy du moment ou prolonger l’expérience de son univers aussi riche qu’intéressant !

Note finale :

9/10

Ils en parlent aussi :

Fractale framboise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s