Robert A. Heinlein – Etoiles, garde à vous !

Etoiles, garde à vous ! (Starship Troopers)Auteur :
Robert A. Heinlein

Titre :
Etoiles, garde à vous !
2010, 315 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :
S’engager dans l’armée, c’est faire le choix de devenir un jour un citoyen à part entière de la fédération humaine, cette structure militariste mondiale née des décombres de la guerre atomique du XXème siècle. S’engager dans l’armée, c’est aussi faire le choix de découvrir une discipline stricte, mais pour la plupart une telle période de service est limitée à quelques années. Pour Juan Rico, engagé volontaire dans l’Infanterie Spatiale, ce sera même un engagement dans l’unité la plus sévère, la plus rigoureuse dans ses entraînements, la plus dangereuse de toutes.

Mais ce n’est que pour une poignées d’années… Ou pour la guerre ! Car, alors que Rico achève son entrainement, il apprend la nouvelle : les arachnides ont attaqué. Toute l’horreur de l’entrainement n’est plus qu’un jeu comparé aux difficultés du combat contre un ennemi inconnu et particulièrement létal…

L’avis d’Eumène :
Le film « Starship Trooper » de Paul Verhoeven (1997) nous a donné une vision tronquée de ce roman en se concentrant sur ce qui n’est au final que la fin du récit et en changeant radicalement le message. Car le texte d’Heinlein (datant de 1959) est un texte prônant valeurs, patriotisme, rigueur et une vision globalement militariste du monde alors que les premiers soldats US périssaient au Vietnam alors que le film de Verhoeven se veut une critique anti-guerre.

Lire l’original c’est donc faire abstraction du film sauf éventuellement pour ce qui est de l’esthétique visuelle, et se concentrer sur le contenu : un jeune homme va passer un long moment de mue pour devenir un homme, divers rites de passages s’échelonnant les uns après les autres pour au final donner naissance au lieutenant Rico, officier après avoir été simple soldat, commandant aux hommes là où il ne savait auparavant pas se diriger lui-même. On suivra le choix de l’engagement, facile car basé sur l’ignorance de la réalité, puis l’entrainement, dur et cruel, avec des phases de démotivation et d’autres de colère. On suivra ensuite les premières missions contre une première race extra-terrestre, puis le début de la guerre contre les arachnides, la promotion au rang d’officier, la formation spécifique, la transformation du regard de Rico sur son environnement, puis son retour au combat. Diverses étapes qui, chacune, le transforme en profondeur. Le fait que son père finira sous ses ordres est aussi une manière de symboliser cette évolution, de marquer visuellement que les vrais hommes naissent dans la sueur, le sang et les larmes et qu’un civil, même riche et puissant, n’est pas un vrai homme.

Un texte militant donc, mais de très grande qualité formelle. Un texte qui prône une vision bien particulière du civisme et de l’engagement personnel pour le bien commun, un texte peu en phase avec notre ère de libertés individuelles et de permissivité, mais pour cette raison même un texte à lire pour remettre en question nos croyances, nos habitudes de pensée, et au final, peut-être,  ressortir un homme neuf 🙂

Note finale :

10/10

Ils en parlent aussi :

Welcome to Nebalia

Les chroniques d’Isil

Lutins, fantômes et petits hommes verts

Publicités

2 réflexions sur “Robert A. Heinlein – Etoiles, garde à vous !

  1. Si les films peuvent être considéré comme des critiques voir des parodies dans plusieurs scènes, les versions animées reprennent plus l’esprit originel du livre.

  2. Etoiles, garde à vous
    Cet ouvrage est avant tout destiné aux nostalgiques de l’armée, heinlein comme hubbard ont fait un passage par la case bidasse.
    Une longue présentation du service militaire sur fond de « la guerre est un sale boulot mais il faut bien que quelqu’un le fasse. » Toutefois il ne manque pas d’une certaine pas d’une certaine poésie stylistique qui nous entraine assez facilement.
    Il ne faut pas s’attendre à de grands combats épique, les scènes de guerre contre des insectes géants ne se déroulent que sur les 50 dernières pages et sont plus là pour nous rappeler que dans l’immensité de l’espace les hommes ne sont guère plus que des insectes.
    Et les plus grands des combats est avant tout contre soi-même et ses peurs (idée proche de la scientologie) et ce combat nous mène à devenir des Hommes.
    L’idéologie véhiculée est relativement malsaine, bien fondé de la peine de mort et des châtiments corporels…

    http://sfsarthe.blog.free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s