Souhaits et expectative…

Je souhaiterais avoir les moyens de me les offrir, ou simplement pouvoir trouver un lieu où me les procurer… Je les attends de pied ferme, après leur annonce par les éditeurs… On me les a promis mais pas encore apportés… Cela importe peu : ils seront mentionnés ici avec leur date annoncée de publication, ce qui peut vous donner une idée de ce que vous pourrez, dans un avenir plus ou moins proche, découvrir sur ce blog !

– Bond Larry : Exit Plan (Jerry Mitchell vol. 3) : mai 2012

– Bond Larry : Shattered Trident (Jerry Mitchell vol. 4) : mai 2013

– Bond Larry : Lash-Up : 2015

– Coonts Stephen : Pirate Alley (Carmelini vol. 5) : mai 2013

– Di Mercurio Michael : Attack Of The Seawolf : 1993 (ou sa VF : Opération Seawolf )

– Di Mercurio Michael : Piranha: Firing Point : 1997 (ou sa VF : Piranha : Tempête en mer de Chine)

– Di Mercurio Michael : Threat Vector : 2000 (ou sa vf. Menace en haute mer)

– Robinson Patrick : Power Play (Mack Bedford vol. 4) : 2012

– Turtledove Harry : Two fronts (The war that came early vol.5) : 2013

– Turtledove Harry : Last Orders (The war that came early vol.6) : 2014

5 réflexions sur “Souhaits et expectative…

  1. Bonjour,
    je vous remercie pour votre blog qui permet de trouver de nouvelles lectures en anglais notamment . Je suis tombé sur votre site en cherchant des critiques sur « Alexandre le grand et les aigles de Rome ».

    Je me suis mis à lire des livres en anglais ne trouvant plus la suite en français « du guerrier de Rome » de Harry Sidebottom dont les trois premiers romans sont une vrai réussite. De fil en aiguille, j’ai étendu mes lectures à d’autres auteurs.
    Le quatrième roman de la série « warrior of Rome » était moins palpitant. A ce propos , le dernier de la saga , « the wolves of the north « , est un roman pour un été sans fatigue. En effet, je n’ai pas accroché car l’histoire tourne, à nouveau, autour des péripéties d’une ambassade romaine dirigée par Ballista.
    Dans cet opus, l’ambassade musarde mollement vers le peuple des Alains le tout avec de multiples descriptions des paysages .
    Les premières scènes de batailles démontrent que l’auteur s’est inspiré au mieux des guerres coloniales contre les Zoulous du XIXém (les chariots en demi cercle adossés à une rivière) ou au pire de western. Le chef des Alains est un mélange de Marlon Brando dans Apocaypse Now et de dictateur nord coréen . Par ailleurs, le parcours du tueur en série dépeuplant l’entourage de Ballista n’apporte guère de surprises surtout pour la suite. Il y a heureusement quelques références historiques étayées par des découvertes archéologiques qui relèvent le niveau et c’est bien écrit.
    Le roman  » l’aigle et le dragon « de Gillian Bradshaw est bien meilleur sur le thème des peuples nomades face à Rome. Ce roman traite des aventures d’un contingent Sarmate obligé non sans regret et aigreur de devenir auxiliaire de l’armée romaine et expédié sur le limes de la Bretagne.

    Quelques exemples de noms de livres ne figurant pas dans vos listes dans les genres histoire antique ( « The fall of the west « d’Adrian Golsworty), romans historiques ( « mourrir à Selinonte » de François fontaine) , uchronie ( ex » le cycle de mithra  » de Rachel Tanner), SF( » le monde de Sarance » ), polar historique ( « Prague fatal » de philip Kerr).
    Je partage à priori une bonne partie de vos goûts de lecture.

    Bonne journée
    Olivier Bernardi
    Paris

    1. Bonjour,

      Tout d’abord merci des nombreuses suggestions ! Certaines (Goldsworthy) sont en fait classée dans « L’autre bibliothèque« , ma collection d’ouvrages réellement historiques. D’autres me sont tout à fait inconnus et seront donc une découverte prochaine… En ce qui concerne le dernier Sidebottom, il devrait me parvenir aujourd’hui ou demain (selon la ponctualité de Amazon), car je ne suis pas passé à Londres cet été et Waterstone Bruxelles s’avère chaque jour plus décevant, la FNAC ne relevant pas forcément le niveau…

      Le livre de Bradshaw me rapelle furieusement le scénario du film King Arthur d’il y a quelques années, à juste titre puisque Google m’indique qu’il en inspira le réalisateur…

      En tout cas ne manquez pas les Colleen Mc Cullough, et n’hésitez pas à vous procurer les Blake ou le Fabbri (je vais prochainement me procurer le volume 2 de cette série), et n’hésitez pas à faire un tour chez les Grecs avec Pressfield ou Cameron.

      Bonne lecture !

  2. Bonsoir,
    Merci pour votre réponse rapide et vos conseils. Je prends note avec avidité pour Blake, cameron et Fabbri. J’ai déjà dévoré les sagas de Colleen Mc Cullough sur jules puis sur Marc antoine. Par contre, je n’ai lu que « les murailles de feux « de S. Pressfield en français et « the afghan campain » sur lequel, j’avoue avoir eu parfois quelques problèmes de compréhension, mon anglais étant ce qu’il est.
    Je demeure néanmoins intéressé par l’auteur. Quels conseils me pourriez- vous me donner pour le reste de sa production?

    Le livre de Bradshaw n’est comparable au film « king arthur » que sur l’idée de départ et le lieu : après les victoires de Marc Aurèle, les Sarmates sont obligés d’envoyer des cavaliers servir de supplétifs aux armées romaines en Bretagne. Le reste est totalement divergeant puisque l’époque du film relate les conséquences du départ de l’armée romaine de la Bretagne vers le IV ém à la sauce holywood versus conan le barbare ( notamment dans les équipements ridicules des romains, des Sarmates et des saxons) alors que l’action du livre prend place à l’époque de Marc Aurèle. A la base, l’auteur a pris en compte les traces de la présence de Sarmates retrouvées vers les forts du mur d’Adrien en GB.
    Le livre est bien plus attachant que le film « king Arthur » qui demeure un bon divertissement, du moins meilleur que « la dernière légion  » tiré du livre de Manfredi.

    Vale

    Merci encore.

    Olivier

    1. Pas difficile d’être moins mauvais que « la dernière légion »… Pour Pressfield, je recommandes « Tides of War » (biographie d’Alcibiade) comme étant le meilleur de ses romans. The Afghan Campaign, livre favori des soldats US en Afghanistan pendant un certain temps, est trop inscrit dans notre temps, et l’idéologie de Pressfield s’y fait très (trop ?) présente, or ce n’est pas une idéologie avec laquelle je suis très confortable…

      Sinon, j’oubliais de mentionner les excellents romans de Scott Oden, surtout son Memnon (campagne d’Asie Mineure d’Alexandre le Grand vue du côté de son adversaire, Memnon de Rhodes, mercenaire grec au service de la Perse).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s