Eric Flint – 1636 The Saxon Uprising

Auteur :

Eric Flint

Titre :

1636 : The Saxon Uprising

2010, 370 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 13)

L’histoire en bref :

L’Empereur Gustave Adolf II est tombé au combat. Plongé dans le coma, sa rémission est incertaine. Tortvaldsen, son aristocratique conseiller, a décidé de profiter de l’occasion pour lancer une contre-révolution anti-démocratique. Les forces qui, au sein de l’Empire, s’étaient préparées à ce combat vont maintenant pouvoir entrer en action. La Germanie pratiquement unifiée est au bord de l’éclatement, et les armées sont nombreuses à se mettre sur pied de guerre. Une seule question se pose : où éclatera le conflit ?

En Saxe, terre récemment conquise, une ville a choisi son camps : Dresde ne laissera pas un général suédois et son armée de mercenaire la traverser. Dans les murs, Greta Richter aidera à préparer la défense, rassemblant les énergies des radicaux. Ce combat sera celui par lequel tout sera réglé ou tout sera perdu.

Plus au sud, le général Stearns, ancien premier ministre de l’Empire, est lui aussi prêt. Défenseur du courant réformateur mais plus modéré que Richter, il est prêt à soutenir les radicaux.

Les dés sont jetés, la Germanie retient son souffle…

L’avis d’Eumène :

Le précédent volume de la série m’avait déçu, laissant un goût de trop peu et d’incomplet. Ce volume-ci vient en revanche corriger ce sentiment en ajoutant ces nombreux évènements qui manquaient pour satisfaire le lecteur.

Cependant l’auteur a déjà utilisé beaucoup d’astuces au cours de ses précédents volumes, et l’on ne trouve plus énormément de nouveautés. L’intrigue reste enfermée dans les évènements d’Europe de l’Ouest, alors même que l’Orient connait de plus en plus de changements dont on entends parler ou dont on a découvert la nature dans l’une des nouvelles du dernier recueil : il est temps que Flint ouvre l’horizon géographique de sa série sous peine de lasser. Pourtant la fin laisse à penser qu’au moins un ou deux volumes seront encore principalement concernés par la région, et cela est un peu dommage…

Note finale :

8/10

Eric Flint – Ring of Fire III

Auteur :

Eric Flint

Titre :

Ring of Fire III

2011,502 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 14)

L’histoire en bref :

Quand une ville venue du futur débarque en pleine guerre de 30 ans, cela provoque quelques changements… Et quelques opportunités. Entre ceux qui décident de se lancer dans de nouveaux business comme le transport aérien et ceux qui viennent chercher de nouvelles connaissances mathématiques ou musicales, on croise de tout dans les rues de Grantville.

Et quand ces visiteurs rentreront chez eux ce sera la tête pleine de nouvelles idées révolutionnaires.

Cependant toute cette connaissance peut aussi provoquer quelques torts à des révolutionnaires dont l’histoire à conservé le souvenir, même lorsqu’ils n’ont encore rien fait de répréhensible.

Au travers de ces quelques 20 nouvelles nous parcourons ce monde perturbé, des tranches de vies prises entre 1630 et 1635 en Europe, en Asie et en Amérique, entre personnages de la grande histoire et gens du commun.

Certaines s’inscrivent dans la grande histoire, d’autres sont sans doute de moindre portée, mais toutes jouent sur les changements apportés par ces étrangers aux drôles d’idées…

L’avis d’Eumène :

Un bon recueil, avec une série de nouvelles assez intéressantes dont plusieurs présentent en outre des liens entre elles alors qu’elles sont de diverses plumes.

Toute la richesse de l’univers de 1632 est ici une nouvelle fois exploitée et montre tout l’intérêt de ce beau projet littéraire qui dure depuis plus de dix ans déjà…

Note finale :

8/10

Eric Flint – 1635 The Eastern Front

Auteur :

Eric Flint

Titre :

1635 The Eastern Front

2010, 370 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 12)

L’histoire en bref :

1635. Après avoir mis en place les premières structures des nouveaux Etats Unis d’Europe, l’Empereur Gustave Adolphe II a décidé de donner une leçon à la Saxe et au Brandebourg pour leur défection au début de la guerre de la Ligue d’Ostende, emmenant dans son armée l’ancien premier ministre Mike Stearns. Pendant ce temps, les différents courants politiques s’affrontent dans le pays, les conservateurs insistant pour que le gouvernement nouvellement formé fasse disparaitre un certain nombre de lois passées par l’équipe Stearns.
Dans ce contexte tendu seule la présence de l’Empereur maintient le calme de la nation mais sa présence au front rend sa survie fragile…

L’avis d’Eumène :

Un demi-livre plus qu’un livre complet, ce roman m’a malheureusement un peu moins plu que les précédents. On sent qu’une suite doit paraître pour le compléter, contrairement aux précédents récits qui concernaient une période entière et donnaient une conclusion nette à chaque histoire.
Principalement centré autour de Michael Stearns découvrant l’art du commandement, de la princesse Kristina et du prince Ulrik apprenant à se faire confiance et des progressistes s’organisant pour faire face à l’attaque des conservateurs, le récit offre tout de même un certain nombre de clins d’œils à d’autres personnages mais toujours de manière incomplète, voir même superficielle.
Une petite déception donc que ce volume.

Note finale :

7/10

Eric Flint – Ring of Fire II

Auteur :

Eric Flint

Titre :

Ring of Fire II

2008, 836 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 10)

L’histoire en bref :

Ce second recueil nous présente quinze nouveaux récits courts prenant place dans l’univers de 1632. Quinze textes donc qui vont nous faire vivre diverses tranches des évènements entre 1633 et 1635 dans cette Allemagne déchirée par la guerre et troublée part l’arrivée d’une ville venue du futur.
Amours entre un prisonnier et une princesse, courses poursuites à la recherche de transfuges, accueil des réfugiés, grandes manœuvres politiques… Rien ne manque pour les amateurs de cette série !

L’avis d’Eumène :

Ring of Fire II reprend le même principe que la première anthologie du même nom et le fait avec un succès comparable. Certes toutes les nouvelles ne sont pas du même niveau, mais néanmoins l’ensemble reste de qualité et fait passer un excellent moment au lecteur qui se délectera notamment des aventures d’une bande d’adolescentes casse-cou… Bonne lecture donc mais qui n’intéressera sans doute que celles et ceux qui avaient commencé la série depuis quelque temps car la connaissance de l’univers de 1632 est nécessaire pour bien saisir la richesse de l’ensemble.

Note finale :

8/10

Eric Flint et Virginia DeMarce – 1635 The Dreeson Incident

Auteur :

Eric Flint et Virginia DeMarce

Titre :

1635 The Dreeson Incident

2008, 812 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 9)

L’histoire en bref :

Tandis que sur le front extérieur la situation se stabilise pour les habitants des nouveaux Etats Unis d’Europe, la nouvelle nation regroupant la majeure partie de l’Allemagne moderne doit faire face à de nombreux défis internes dont le moindre n’est pas le conservatisme et même l’obscurantisme d’une bonne partie de sa population, principalement la petite noblesse attachée à ses privilèges ancestraux et bien décidée à lutter les armes à la main contre ces idées révolutionnaires apportées par les habitants de la petite ville américaine de Grantville. Quant aux révolutionnaires, ils ne sont pas tous du même avis sur le chemin à prendre : entre les agents des Comités de Correspondance et ceux de la rébellion du Bélier doivent se nouer des liens de confiance mutuelle essentiels pour assurer la survie de leurs mouvements respectifs, et ce malgré leurs éventuels désaccords.
Espions de Richelieu, terroristes huguenots, agents provocateurs de toutes sortes grouillent dans toute la Thuringe et sont eux aussi prêt à plonger la région dans le chaos.
Mike Stearns, sa femme et leur équipe parviendront-ils à contenir la situation ?

L’avis d’Eumène :

De nouveaux personnages, de nouveaux thèmes, de nouvelles aventures, que demander de plus ? Les auteurs ont une fois encore fait un excellent travail pour donner vie à cet univers si proche et si différent de notre propre histoire, distillant avec soin les traces du changement progressif des mentalités et des comportements dans un monde d’une complexité incroyable. Luttes de religions, luttes politiques, luttes des classes, tous ces aspects entrent en ligne de compte pour donner naissance à une explosion de violence qui transformera à jamais le visage de la Germanie.

Note finale :

8/10

Eric Flint et Virginia DeMarche – 1634 The Bavarian Crisis

Auteur :

Eric Flint et Virginia DeMarce

Titre :

1634 : The Bavarian Crisis

2007, 1113 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 8)

L’histoire en bref :

Dans l’univers de cette guerre de Trente Ans troublé par l’arrivée en pleine Thuringe d’une petite ville US du vingtième siècle, la dynastie Habsbourg est sans doute une des plus malmenée par les évènements. La branche espagnole de la famille à subit de graves revers en Allemagne du sud, la branche autrichienne à de plus en plus de mal à maintenir son influence et l’Empereur est fatigué. Heureusement la famille n’est pas dépourvue de sang neuf.
Il y a d’abord le jeune Don Fernando, frère cadet du roi d’Espagne envoyé à Bruxelles prendre le contrôle des forces chargées de la reconquête des Pays-Bas. Il y a aussi le jeune héritier du trône autrichien, Ferdinand, intelligent et près à reconnaitre le besoin pour sa nation de changer de politique si elle veut tout simplement survivre. Et puis bien sur il y a la princesse Maria Anna, jeune et pleine de vie et d’intelligence.
Mais cette nouvelle génération n’est pas aux commandes et doit se plier aux ordres de ses aînés, lesquels ont le plus grand mal à s’adapter aux nouvelles circonstances. Lorsque le vent du changement viendra souffler aux portes de la Bavière viendra l’heure d’une profonde remise en question…

L’avis d’Eumène :

Cette fois ce sont moins les habitants de Grantville que les têtes couronnées d’Europe qui sont au cœur de ce nouveau volume de la série 1632. Intrigues politiques, affaires de cœurs et réflexions de toute nature viennent se combiner avec une bonne dose de roman d’aventure pour fournir un récit dynamique et une des briques majeures du cycle, donnant naissance à un nouvel ordre européen qui semble devoir assurer la sécurité de la petite communauté de délogés temporels. Une très chouette lecture.

Note finale :

8/10

Eric Flint – Ring of Fire

Auteur :

Eric Flint

Titre :

Ring of Fire

2004, 722 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 4)

L’histoire en bref :

Quinze nouvelles, quinze aventures, quinze points de vue sur les évènements qui ont suivi l’arrivée en pleine guerre de trente ans d’une petite ville américaine du vingtième siècle.
Problèmes économiques, problèmes politiques, problèmes militaires ou problèmes personnels, les personnages rencontrés dans cette anthologie nous donnent tous leur point de vue sur leur vécu dans ces premiers mois de confusion qui règnent dans ces années 1632 et 1633…

L’avis d’Eumène :

Aventures, joies, peines et difficiles décisions sont donc au menu de ce recueil de nouvelles écrites par une dizaine d’auteurs parmi lesquels on retrouve des noms qui deviendront récurant sur les couvertures de la série, notamment David Weber et Virginia DeMarce.
Toutes les nouvelles se déroulant dans un même univers, un sentiment de cohérence se dégage de l’ensemble, inhabituel pour un recueil. On ne s’en plaint cependant pas car les auteurs nous présentent tous des évènements différents, parfois interconnectés, et gardent tous leur style propre.
Une réussite donc que ce premier « Ring of Fire », et une lecture que l’on recommandera aux amateurs de la série car ce volume introduit aussi un certain nombre d’éléments qui permettront de mieux comprendre certaines références apparues dans des volumes plus tardifs.

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi :

Daidin

Virginia DeMarce – 1635 : The Tangled Web

Auteur :

Virginia DeMarce

Titre :

1635 : The Tangled Web
2009, 355 pages

Cycle :

Assiti Shards (vol. 11)

L’histoire en bref :

Gustave II Adolphe, roi de Suède et empereur des nouveaux Etats-Unis d’Europe, est toujours en guerre contre plusieurs des grandes puissances européennes. Cependant la situation s’est grandement améliorée depuis l’arrivée en 1632 de la ville américaine de Grantville en plein milieu de la Thuringe.
L’arrivée de ces gens venus du futur avec leurs livres, leurs savoirs et leurs idées issues de près de quatre siècles d’évolution supplémentaire a grandement perturbé l’échiquier international et forcé les Américains à envoyer des leurs dans plusieurs régions voisines de la Thuringe.
L’une de ces régions est celle de la petite ville de Fulda où un petit groupe a été dépêché pour assurer l’organisation politique et la défense militaire de la région.
Ce sont les membres de ce groupe et plusieurs de leurs collaborateurs ou de leurs connaissances locales que l’on va suivre de 1632 à 1635 dans une série de complexes interactions qui, présentées sous forme de diverses nouvelles, vont donner corps à ce fameux sac de nœud auquel fait référence le titre.
Entre problèmes territoriaux, rivalités historiques, disputes théologiques, enlèvements, mariages et naissances, nos héros vont-ils réussir à démêler l’écheveau ?

L’avis d’Eumène :

Ce livre est le premier rédigé en solo par Virginie DeMarce, une œuvre qui s’inscrit complètement dans la lignée de l’univers créé par Eric Flint et qu’elle contribue depuis des années à enrichir par le maintient « administratif » de sa cohérence et par l’ajout de diverses nouvelles qui viennent s’ajouter aux dizaines d’autres rédigées par des amateurs enthousiastes ou des auteurs plus confirmés.
On retrouve dans ce roman ce qui fait la force des nouvelles de Virgnie DeMarce, à savoir la mise en perspective des affaires des Grands de ce monde au travers des yeux des simples habitants.
Chez DeMarce, on s’intéresse moins aux actions des rois et des princes et l’on s’attarde plus dans les boutiques des marchands, dans les tentes des soldats et dans les cuisines des auberges, le tout donnant énormément de vie à la série.
L’œuvre n’est cependant pas sans ses lourdeurs, l’intérêt de l’auteur pour la généalogie ayant ainsi tendance à ressurgir régulièrement au fil des pages, parfois sans réel intérêt immédiat pour le lecteur, certains de ces liens n’étant là que pour rappeler le nom d’autres personnages croisés dans de précédents textes.
Ceci étant la lecture est ici bien plus plaisante à mon sens que dans 1632 : The Ram Rebellion qu’elle avait co-écrit avec Eric Flint. J’ai également beaucoup apprécié le fait que ce récit est un flux parallèle au reste de l’univers et y fait souvent référence, les grands évènements décrits dans les volumes de Flint étant tout autant susceptibles d’avoir un fort impact sur ceux de The Tangled Web que de n’en avoir aucun, devenant alors de simples notices dans les journaux du temps…
Bref une chouette lecture mais qui requiers d’avoir lu au préalable les principales œuvres du cycle.

Note finale :

8/10

Eric Flint et Andrew Denis – 1635 : The Cannon Law

Auteur

Eric Flint

Andrew Dennis

Titre :

1635 : The Cannon Law

2006 , 592 pages

Cycle :

Assiti Shards vol. 6

L’histoire en bref :

A Rome la papauté ne sais trop comment réagir aux récents évènements liés à l’arrivée soudaine d’une ville américaine du vingtième siècle en pleine guerre de Trente Ans. La récente tentative d’assassinat menée contre le pape par des extrémistes protestants et déjouée à la dernière minute par des Américains et des membres de leur escorte, suivie de l’élévation du prêtre catholique de Grantville au rang de cardinal (cf. 1634 : The Galileo Affair), ont contribué à brouiller les cartes au Vatican.

A Madrid, la perte des Pays-Bas, les réformes religieuses au sein du Saint Empire Germanique et la crainte de voir l’Espagne tomber aux mains de l’ennemi Bourbon font trembler plus d’un espagnol dont le comte Olivares, favori du roi et véritable maître du pays, n’est pas le moindre. L’attitude scandaleuse d’Urbain VIII, pape Barberini qui ajoute au népotisme une véritable capitulation face aux ennemis de la vrai Foi, n’aide pas non plus à calmer l’humeur des Espagnols. Aussi lorsque le Cardinal Borja, premier prélat d’Espagne et représentant de la branche espagnole de la famille Borgia débarque à Rome, tout le monde s’attend à des troubles.

De leur côté les Américains souhaitent poursuivre leur action de modernisation de la vie politique européenne et continuent de soutenir les révolutionnaires Comités de Correspondance qui, progressivement, commencent à s’installer en Italie malgré la menace que fait peser sur eux l’Inquisition pontificale et, plus terrifiante encore, l’Inquisition espagnole qui règne sur les territoires du sud de la péninsule italienne.

Dans ce contexte les choix des différents protagonistes ont des conséquences lourdes tandis que tous se souviennent encore du sac de Rome par les troupes de Charles Quint. Une chose cependant est certaine : l’Espagne est très fâchée de ces développements récents et cherche par tous les moyens à contrôler ce pape qui lui échappe, qu’il faille passer par le droit canon ou la loi des canons.

L’avis d’Eumène :

On retrouve dans ce récit la plupart des personnages de 1634 : The Galileo Affair pour de nouvelles aventures qui ne manquent pas de panache. Bien sur la présence de Ruy Sanchez de Casador y Ortiz contribue pour bonne part à la partie panache, mais pas seulement. On voit évoluer plusieurs caractères qui prennent de l’aplomb au fur et à mesure du récit, et l’on voit aussi évoluer la situation internationale qui, elle, se détériore avec une radicalisation des différents protagonistes.

Pour le reste ce roman reste de la même facture que le reste de la série, à savoir assez bonne, et le délassement est bien présent pour le lecteur.

Note finale :

8/10

Eric Flint et Virginia DeMarce – The Ram Rebellion

Auteur :

Eric Flint

Virginia DeMarce

Titre :

1634 : The Ram Rebellion

2006 , 720 pages

Cycle :

Assiti Shards vol. 5

L’histoire en bref :

Il était une fois un bélier, bel animal, qui ne rêvait que des belles agnelles du pré voisin. Ses aventures nombreuses, entre tentatives de rencontrer ses belles, enlèvements et autres disputes avec sa propriétaire, font les délices de la presse de Grantville, la ville américaine téléportée en pleine guerre de Trente Ans. Mais derrière le côté plaisant de ces nouvelles se cache la réalité politique devant laquelle se trouve l’administration Stearns : chargés d’assurer la gestion de la Franconie, les Américains sont face à une situation semi-féodale et les seigneurs locaux refusent absolument d’abandonner leur autorité ancestrale.
Alors que les aventures de Brilo le bélier se poursuivent, un vent de rébellion commence à souffler sur le sud de l’Allemagne, le peuple des campagnes se levant pour demander plus de liberté : comment peuvent réagir les administrateurs, favorables aux idéaux des rebelles mais chargés de maintenir l’ordre ?

L’avis d’Eumène :

Si ce récit viens se placer en parallèle  à la trame principale explorée dans 1632, 16331634 : The Baltic War et 1634 : The Galileo Affair, sa forme n’en est pas moins très différente. L’ouvrage est en effet constitué d’une série de vignettes entrecoupées par les aventures de Brilo le bélier, chacune des vignettes présentant un aspect différent de la situation délétère régnant en Franconie. Pas de récit continu donc, mais une grande cohérence de l’ensemble qui n’apparaît réellement que dans les dernières vignettes.

Les sujets abordés sont aussi différents. Si certes la situation politique générale de l’univers de 1632 est présente en arrière plan, les auteurs ont souhaité l’évoquer au travers de situations du quotidien plutôt qu’au travers des yeux des politiciens de l’époque. On va ainsi voir les difficultés d’un paysan américain cherchant à acheter des terres en dehors de la zone téléportée, ou les défis relevés par les éleveurs de Grantville pour conserver autant que possible le capital génétique de leurs animaux issus de 4 siècles de sélection et d’affinage racial.

Un regard différent sur cet univers donc, rafraichissant après les précédents volumes et renouvelant l’intérêt du lecteur.

Note finale :

8/10