John Birmingham – Final Impact

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Final Impact

2007, 368 pages

Cycle :

Axis of Time (vol.3)

L’histoire en bref :

Deux ans et demi se sont écoulés depuis l’arrivée inopinée en pleine seconde guerre mondiale d’une force multinationale du 21ème siècle. Une période durant laquelle le monde n’a pas encore retrouvé la paix, bien au contraire, et durant laquelle tant la technologie que les mœurs ont fortement évolué.

Des espions alliés en Allemagne ont permis de se faire une idée de l’évolution de la situation au sein du IIIème Reich tandis que les forces américaines ont assuré la reconquête d’Hawaï et sont toujours empêtrées dans la campagne du Pacifique, les stocks de munitions des navires venus du futurs étant épuisés depuis longtemps.

Mais le temps est enfin venu pour les Alliés de lancer leurs opérations de libération de l’Europe en se servant de leur connaissance des évènements futurs pour ne pas prendre les mêmes décisions et ainsi tromper un ennemi qui pensait que la Normandie serait à nouveau la cible d’Overlord.

Dans le même temps la Russie décide de rompre son alliance avec les nazis et envoie ses forces armées d’AK-47 et de chasseurs à réaction Mig-15 contre les forces d’un Hitler bientôt terrassé par la maladie et l’absence de remords de certains de ses plus proches collaborateurs. Les armes de destruction massive sont utilisées tant par les Russes que par les Allemands, les uns utilisant des armes atomiques tandis que les autres déploient de l’anthrax sur l’Union Soviétique.

Les Japonais ne sont pas en reste et ont recours à leurs techniques kamikaze pour atteindre leurs objectifs. Dans cet univers déchiré par la guerre tout va une fois encore dépendre de la conduite de ces femmes et de ces hommes venus du futur…

L’avis d’Eumène :

Troisième et (pour l’heure) dernier volume de la série Axis of time après  Weapons of Choice et Designated Targets, on reste en terrain connu pour retrouver un univers bien plus catastrophique que tout ce que l’on aurait pu imaginer. Cette guerre mondiale 2.1 est en effet restée globalement la même que celle que nous avons connue mais avec un potentiel de destructions bien supérieur « grâce » à l’introduction de ces armes et de ces connaissances venues du futur qui ont contribué à durcir les positions de l’ensemble des protagonistes.

Et c’est sans doute l’un des éléments qui font la force de cette série et la distingue d’autres œuvres comme « Zippang » : contrairement à ce que l’on aurait pu penser, cette intrusion de l’avenir dans le conflit n’a guère fait que le rapprocher de l’équilibre terrible des tranchées de la première guerre.

La série se termine sur un univers qui offre de nombreuses possibilités de développements ultérieurs et si John Birmingham devait conserver son niveau il nous offrirais là de bons moments de lecture.

Note finale :

08/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/

John Birmingham – Designated Targets

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Designated Targets

2005, 384 pages

Cycle :

Axis of Time (vol.2)

L’histoire en bref :

Septembre 1942. Hitler et Staline ont signé une trêve et un retour aux frontières de 1941 afin de se consacrer l’un comme l’autre à une purge interne et à la préparation d’une nouvelle stratégie pour faire face à un monde radicalement changé depuis quatre mois. Bien sur ces purges inspirées par les évènements du futur ne sont pas sans conséquences, comme en atteste la rébellion de l’Afrika Korps lorsque la Gestapo vient arrêter le renard du désert Erwin Rommel.

Aux USA et au Royaume-Uni aussi de profondes mutations ont lieu avec l’arrivée des forces internationales venues du futur. Une industrie doit être mise en place pour tirer profit des avancées technologiques rendues possibles par les données contenues dans les ordinateurs des systèmes du futur, mais il faut en même temps poursuivre le combat, notamment contre les Japonais dont l’invasion de l’Australie s’accompagne d’actes de cruauté sans pareils.

Alors que partout dans le monde se tient une course à l’armement rendue frénétique par la disponibilité de connaissances nouvelles, les déracinés du futur doivent eux trouver leur place dans ce monde où tout leur est étranger, le meilleur symbole étant sans doute le jeune Harry Windsor, petit-fils cadet d’une princesse Elizabeth d’Angleterre qui n’est ici qu’une jeune adolescente effrayée par le Blitz.

L’avis d’Eumène :

Suite de la série inaugurée avec Weapons of Choice, les mêmes recettes y étant appliquées avec le même succès. On est heureux de constater qu’au delà de l’aspect strictement militaire l’auteur s’est fortement intéressé à l’aspect social de l’évolution de ce monde transformé, en particulier aux USA.

La création d’une zone spéciale en Californie où les règles et lois du 21ème siècle sont d’application est un excellent moyen de montrer le fossé qui existe entre ces deux cultures, celle des années 40 et celle de notre proche futur. La manière dont sont représentées les difficiles relations entre la commandante du HMS Trident Karen Halabi, femme d’origine britano-pakistanaise, et l’establishment londonien est aussi une excellente manière de montrer ce monde de différences.

Bref une série qui se bonifie et dont on poursuit avec plaisir la lecture !

Note finale :

08/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/

John Birmingham – Weapons of Choice

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Weapons of Choice

2004, 544pages

Cycle :

Axis of Time (vol.1)

L’histoire en bref :

Lorsque la flotte internationale centrée autour de l’USS Hilary Clinton, porte-avion américain flambant neuf en cette année 2021, a quitté les côtes d’Australie pour affronter le gouvernement islamiste et génocidaire de l’Indonésie, personne ne s’attendait à ce que cette puissante armada ne disparaisse brusquement. Pourtant un phénomène étrange semblant émaner d’un navire scientifique japonais croisant dans les parages va transporter cette coalition dans le temps, remontant jusqu’en 1942 à la veille de la bataille de Midway.

Une rencontre impromptue avec la flotte américaine conduit à un massacre lorsque l’US Navy 1942 ouvre le feu contre un destroyer japonais du 21ème siècle dont l’intelligence artificielle décide d’éliminer toute menace. Alors que plusieurs porte-avions et navires d’escorte sont coulés et de nombreux marins tués dans l’échange, les commandants de la flotte multinationale découvrent que tous leurs navires ne semblent pas avoir franchi l’espace-temps ou du moins n’ont pas tous atterri au même endroit.

Dans le même temps l’un des navires modernes les moins puissants est capturé par la flotte impériale japonaise qui découvre avec stupeur sa destruction dans la bataille historique de Midway et décide de faire demi-tour. Alors que l’histoire est dors et déjà modifiée, que vont faire les différents protagonistes de cette WW2.1 ?

L’avis d’Eumène :

Le lecteur de ce roman, premier volume d’une trilogie (qui pourrait encore s’enrichir de deux volumes supplémentaires), ne pourra manquer de songer au vieux film « Nimitz, retour vers l’enfer » ou au bien plus récent manga et anime « Zipang ». La comparaison avec le second est sans doute la plus pertinente car l’univers de Birmingham est plus proches des technologies mentionnées dans cette production japonaise que du groupe aéronaval du film américain.

Sur le plan de l’intrigue ce premier (épais) volume fournit surtout un cadre général et insiste sur le choc culturel du contact entre  ces deux univers très différents, notamment lors des scènes à Hawaï. L’auteur s’est par ailleurs amusé à parsemer son roman de références à des auteurs ou des personnages de techno-thriller (Tom Clancy, James H. Cobb, Amanda Garett, Mattew Reilly,…) et à des personnalités australiennes du monde de l’édition ou de la presse.

Stylistiquement aussi l’influence de l’univers des techno-thrillers se fait sentir, la présence de nombreuses descriptions des armements ou des procédures militaires rappelant indéniablement des Dale Brown ou autres Stephen Coonts.

Au final un roman divertissant dont on sort avec l’envie de lire la suite même si la thématique n’est, en elle-même, pas spécialement novatrice.

Note finale :

07/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/