Les films sont là… Et pendant que j’en faisais la liste j’ai même eu un cadeau !

Il m’aura fallu plus de temps que prévu pour en établir la liste, mais les films sont enfin en ligne ! Tous les titres dont je dispose en format numérique ou sur DVD sont indiqués, classés par type (animation, films classiques, séries tv) et par série (par exemple les 4 Rambo). 286 lignes, 188 réalisateurs, du contenu allant du nanar absolut (songeons aux films ou apparaît Frank Dubosc…) au chef-d’oeuvre immortel (à l’instar des Temps Modernes de Chaplin) en passant par l’ovni (comme le britannique Threads, film-reportage de 1984 sur les conséquences d’une guerre thermonucléaire…).

Cette page sera régulièrement mise à jour, tout comme le sont déjà les pages des bibliothèques. En revanche je ne pense pas faire de « PAR » (Pile à Regarder), même si une page de « souhaits et expectative » fera prochainement son apparition.

Pendant que je m’occupais de chercher les informations nécessaires, j’ai aussi appris que j’avais été sélectionné par Lhisbei et le dieu du ramdom dans le cadre des récompenses du challenge Winter Time Travel. Je recevrais donc prochainement une édition numérique de Dernière Visite avant le Christ de Juan Miguel Aguilera : un auteur inconnu et une uchronie dont le résumé fait penser à Silverberg, de bons prémices.

Sur ce je vous laisse, il est temps pour moi de me préparer à une nouvelle semaine de labeur…

Harry Turtledove – Coup d’Etat

Coup d'EtatAuteur :

Harry Turtledove

Titre :

Coup d’Etat

2012, 432pages

Cycle :

The War that Came Early (vol. 4)

L’histoire en bref :

Après avoir repoussé l’offensive allemande vers Paris, la France et l’Angleterre ont signé la paix avec Hitler. Pire encore ils se sont alliés avec les nazis dans le but de repousser les soviétiques hors de Pologne et de vaincre Staline. Une situation qui déplaît à nombre de gens en cette année 1941, quatrième année de guerre et de privations pour l’Europe. Pendant ce temps les Japonais, après avoir triomphé en Sibérie et capturé Vladivostock, ont lancé leur grand assaut afin de s’emparer de tout le sud-est asiatique, écrasant au passage des forces occidentales désorganisées et prises par surprise.

Pendant que continuent les conflits de haute intensité, les belligérants de la guerre d’Espagne continuent à se battre, entre des nationalistes faiblement soutenus par les Allemands et les Italiens et des républicains renforcés de tous les soldats français ou tchèques ayant quitté le service de la France suite au traité de paix. Sur le front intérieur aussi la vie est faite de combats continus, que ce soient les juifs d’Allemagne soumis à toujours plus de vexations ou les militants américains parcourant les scènes de toutes les villes du pays afin de lever des bons de guerre.

Mais rien n’est figé dans le marbre et toute situation peut se retourner d’un moment à l’autre. Une offensive en Russie peut se transformer en retraite, un allié en ennemi, la paix en guerre…

L’avis d’Eumène :

C’est non sans crainte que j’ai acquis ce roman, le troisième volume de la série ayant été une déception certaine. J’ai donc été fort heureux de voir que l’auteur s’était repris de belle manière et que s’il n’évite pas certaines longueurs ou redites, il nous offre tout de même une belle intrigue assez complexe qui s’achève sur un coup d’éclat susceptible de relancer un des fronts de cette guerre apparemment sans fin. C’est pour cette raison que j’accorde un huit à ce récit, quoique l’on pourrait à juste titre lui accorder un sept. Il faut maintenant voir ce qui sera fait dans le prochain volume annoncé, afin de déterminer si cette remontée s’inscrit dans la durée.

Note finale :

8/10

Challenge

Winter Time Travel saison 3

Ils en parlent aussi

Poul Anderson – La patrouille du temps

La Patrouille du tempsAuteur :

Poul Anderson

Titre :

Le patrouilleur du temps

2005, 286pages

Cycle :

La patrouille du temps (I)

L’histoire en bref :

Les Danelliens ont de la chance : ils sont une évolution pour ainsi dire ultime de l’humanité. Mais ils ont un problème, et un gros : n’importe qui au cours des siècles précédents pourrait les effacer de l’histoire. Alors pour faire face à ce genre de petits désagréments ils ont décidé de recourir aux services de nombreux individus aux cours des âges, des agents d’une patrouille temporelle dont le but est de préserver la trame historique ayant mené aux Danelliens.

Evidemment il n’est pas aisé de trouver de bonnes recrues à toutes les époques, le profil des candidats doit être le bon si l’on veut espérer qu’ils ne commettent pas d’erreurs ou, pire encore, de crimes temporels… Manse Everard semble être l’un de ces rares parfaits candidats… Mais est-ce réellement le cas ?

L’avis d’Eumène :

Une série de nouvelles qui fait partie d’un ensemble plus vaste dont j’avais, en réalité, déjà lu le volume 2… Ceci étant ces nouvelles, même si elles forment une trame historique permettant de suivre le développement du personnage principal, n’en restent pas moins indépendantes et cette lecture à contre-sens n’a eu aucun impact et n’a certainement pas gâché le plaisir que j’ai ressentit à lire les aventures de ce héros répondant aux canons d’une autre époque, ce qui le rend d’autant plus agréable : point ici d’éphèbe androgyne mais un homme, un vrai, qui n’hésite pas à plonger au coeur des ennuis pour aider ses amis, rencontrant parfois des difficultés imprévues et des complications clairement problématiques qu’il saura résoudre d’une façon adéquate…

Très bonne lecture donc, que je recommande à tous !

Note finale :

9/10

Challenge

Winter Time Travel saison 3

Ils en parlent aussi

Noosphère

Journal semi-littéraire

Le journal uchronique de Daidin

Winter Time Travel : la troisième saison !

Comme les bonnes séries télévisées, il y a des choses qui reviennent régulièrement et nous font grandement plaisir. Le challenge Winter Time Travel fait partie de celles-ci et c’est donc avec joie que je retrouve le plaisir de lire uchronies et voyages temporels tandis que dehors pluie et frimas se succèdent…

Je n’ai pas forcément énormément de livres cette année, néanmoins j’ai un volume de « La patrouille du temps » d’Anderson, un autre des « Fugues dans le Temps » de Silverberg, du steampunk sous la forme de « Boneshaker » de Priest, et je vais profiter de l’occasion pour essayer de lire enfin deux reliquats de la partie la plus ancienne de ma PAL, en l’occurrence « Romanitas » et « Rome Burning » de Sophia McDougall. Pour le reste on verra en cours de route ce qui peut nous intéresser !

Bonne lecture à tous les participants à ce challenge !

Pierre Pevel – Les lames du Cardinal – Trilogie intégrale

Auteur :

Pierre Pevel

Titre :

Les lames du Cardinal – Trilogie intégrale

(Les lames du Cardinal – L’Alchimiste des Ombres – Le Dragon des Arcanes)

Cycle :

Les lames du Cardinal

L’histoire en bref :

Conduits par le capitaine La Fargue, ils sont un groupe exceptionnel qui n’a qu’un seul objectif : servir la France. Pour se faire ils se sont mis au service de son premier serviteur, Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu : ils sont devenus ses lames. Mais depuis une certaine trahison lors du siège de La Rochelle, ils ne sont plus que l’ombre d’eux-même. Séparés, partis suivre leurs voies en toute indépendance, ils ne se voient plus et ne se parlent plus, jusqu’à ce que le devoir les réunisse une nouvelle fois.

Car le Cardinal a besoin d’eux pour un service très spécial, une de ces missions où l’on risque de croiser des Dragons ou leurs agents de la Griffe Noire, une mission où l’esprit aura autant sa place que l’habileté aux armes. Plus braves que d’Artagnan, plus forts que Portos, plus rusés qu’Aramis, plus nobles qu’Athos, voici La Fargue et ses compagnons.

L’avis d’Eumène :

J’avoue que j’étais dubitatif au moment d’entamer ma lecture. Si j’avais apprécié l’autre trilogie de l’auteur, je n’étais pas certain de sa capacité à porter « dans le monde réel » un univers de fantasy. Et si ces craintes se sont révélées partiellement fondées, il ne reste pas moins que ce fut une excellente lecture.

En fait mon problème vient sans doute du fait que j’avais vu ce récit classé comme uchronie, alors qu’à vrai dire cela ne doit être à mon sens vu que comme une fantaisie de fantasy, plus proche du récent film « The three musqueteers » avec ses dirigeables et ses mousquetoninja que de la série de romans « 1632 » d’Eric Flint.

En effet l’idée même que la société humaine aurait donné naissance à la situation géopolitique décrite dans un monde où les dragons et leurs agents pratiques maints actes criminels n’est tout simplement pas plausible, et ce fait m’a poursuivi tout au long de ma lecture.

Mais si l’on fait abstraction de ce fait, on se retrouve dans un récit bien construit, même si l’on pourra lui faire les mêmes reproches que pour la trilogie de Wielstadt : j’écrivais en effet que

… le lecteur plus adulte préferera sans doute la lecture d’un roman comme le somptueux “Gagner la Guerre” de Jaworski.
On pourrait regretter que la lecture en suivi des trois texte mette trop en lumière certaines reprises, rendent lourdes par la répétition certaines expressions, mais il serait injuste d’en tenir rigueur à l’auteur.
Après tout ces trois ouvrages ont été publiés avec un certain délais entre eux qui fait que ces éléments étaient si pas nécessaires, du moins pertinents.

Mais on notera tout de même que cette trilogie ci est beaucoup sombre que la première et que les remarques sur la préférence d’un lectorat plus jeune sont ici bien moins pertinentes.

Bref une bonne lecture que l’on saura recommander à tous !

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi 

Dans le carnet de Sipho

Polar addict

Les lubbies de Noryane

Axl’Mag’

– Daidin : premier romandeuxième roman,  troisième roman

N.B.

Challenge Magie et Sorcellerie

Read-a-Thon de Noël et autres challenges

Bonjour à tous,

Comme vous avez pu le constater, je suis plutôt en verve ces derniers temps et ai publié divers comptes rendus ces derniers jours (sans parler de ceux qui sont déjà programmés) : des lectures pas forcément récentes, mais j’aimerais avancer dans le partage de mes expériences de lecture en ayant 125 ouvrages publiés au terme de cette année 2011, soit encore au moins 8 nouvelles fiches à rédiger.

Mais bien entendu je ne me contente pas de commenter d’anciennes lectures, je continue à lire au moins un roman par semaine et cette semaine devrait même me voir passer une vitesse à l’occasion du Read-a-Thon de Noël organisé par Chrestomanci, une seconde participation à ce genre d’évènement après celui d’avril dernier.

C’est une fois encore Lhisbei qui a porté l’évènement à mon attention, ce qui devrait me permettre d’enfin avancer dans ma lecture pour le challenge Steampunk, quoique je pense que si je finis de rédiger mes comptes rendus je devrais me rendre compte que j’ai atteint mon objectif d’aéronaute expert (lecture de 10 romans ou nouvelles, mais pour corser le tout je considère qu’une nouvelle ne compte que pour un demi-point) et savant fou amateur (visionnage de films, séries tv ou animes : là j’ai déjà fini avec « la league des gentlemen extraordinaires », « Sucker Punch », « The Sky Crawlers » et « Les trois mousquetaires » version 2011).

Mais comme Lhisbei est toujours pleine de bonnes idées elle m’a en plus embarqué dans un nouveau challenge « Winter Time Travel » consacré à l’uchronie, à l’image de celui de l’an dernier…  Donc vous savez ce que vous risquez de trouver sur mon site en janvier, février et mars !

Eric Holstein – D’or et d’émeraude

Ce livre a été reçu comme prix du plus grand lecteur de romans dans le cadre du challenge Winter Time Travel organisé chez Lhisbei. Anudar, avec qui le challenge s’était transformé en une agréable compétition, avait également reçu une copie au titre de prix du plus grand lecteur d’uchronies toutes catégories de textes confondues.
Sur sa suggestion nous avons décidé de lire en parallèle le roman, lecture qui a eu lieu entre ce lundi et ce mercredi, et de livrer en commun et simultanément nos opinions, dont voici la sienne et la mienne :

Auteur :

Éric Holstein

Titre :

D’Or et d’Emeraudes

2011, 352 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Début du XXIème siècle, un jeune homme débarque à Bogota, Colombie. Né sur cette terre, il en ignore tout, à commencer par la langue. Adopté dés sa plus tendre enfance par un couple de français qui lui ont tout donné, il n’avait pas prévu de faire ce voyage sur les terres de ses ancêtres. Une dispute avec sa compagne l’a cependant décidé et plongé sur les routes de la découverte.
Sur place il découvre une société fracturée, des inégalités flagrantes, une violence omniprésente dans le passé et le présent de la nation colombienne. Et puis il découvre ses racines. Ses noms d’abord, nom indigène et nom espagnol. Son père biologique aussi, marchand de pierres précieuses et défenseur de la culture et des traditions indiennes. Un nouvel amour également, sous les traits de la splendide Catalina. Mais plus que tout c’est son destin qu’il va rencontrer, un destin profondément ancré dans le passé de cette terre de sang, de larmes et de beauté…

L’avis d’Eumène :

Un roman qui me laisse un sentiment mitigé. A la fois bien construit, intéressant et dépaysant, mais aussi souffrant de quelques maux dont l’un des principaux est sans doute le vocabulaire parfois trop cru et presque formulaïque.
L’auteur, que je remercie ici pour la dédicace qu’il a eu la gentillesse de rédiger (et qui ne doit pas craindre une revente sur EBay 😉 ) nous offre ici une uchronie très bien documentée et dont la mise en œuvre est efficace, avec une construction en trois parties égales qui se répondent les unes aux autres et nous conduisent vers une fin qui se révèle un peu anti-climatique.
Les liens entre les trois parties sont aussi habillement tissés, le codex étant une excellente trouvaille. L’aspect parfois fantastique du récit n’est pas sans rappeler les romans de Kate Mosse (auteur de Labyrinthe et Sépuchre).
Mais malheureusement tout n’est pas si plaisant dans ce roman. Si l’auteur à cherché à utiliser une langue riche et n’as pas hésité à la mâtiner d’expressions parfois plus argotiques, je dois reconnaître que souvent ces efforts m’ont semblés artificiels et les résultats parfois plus vulgaires que dépaysant.
La réutilisation constante des mêmes termes, des mêmes expressions, des mêmes comparaisons, particulièrement dans le domaine sexuel (foutre, con, …) devient vite lassante, et n’apporte au final rien au texte. Il en va de même dans le domaine des odeurs : ce sont toujours les mêmes qui reviennent au détriment de toute autre. L’univers odorant de la jungle est ainsi pratiquement réduit à la seule merde s’échappant des tripes éventrées.
Une découverte intéressante donc, mais pas un coup de cœur pour moi…

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi :
Lhisbei
Scifi universe
ActuSF
Noosfère

Challenge Winter Time Travel : la conclusion

Challenge Winter Time Travel 

La conclusion

Vous l’avez sans doute remarqué, la plupart de mes récents billets étaient publiés dans le cadre du challenge Winter Time Travel organisé par Lhisbei : une lecture en groupe d’un style d’oeuvres qui s’est avéré, sans que je ne le sache, être également un concours. En effet deux éditeurs avaient décidé de parrainer son marathon hivernal et d’offrir un certain nombre de livres à celles et ceux qui seraient les plus actifs.

Il se trouve qu’avec 25 lectures de romans votre serviteur s’est avéré le plus gros lecteur de pavés et le second lecteur le plus boulimique toutes formes littéraires confondues, Anudar ayant cependant trouvé le temps d’accumuler 30 lectures uchroniques et d’en faire la chronique ! Cette « performance » me vaut en tout cas de recevoir un livre, en l’occurrence D’Or et d’émeraude d’Eric Holstein dont je vous parlerais donc prochainement.

Les lectures combinées d’Anudar et de votre serviteur représentent donc 55 des 235 billets rédigés par la cinquantaine de participants au challenge (vous trouverez le détail chez Lhisbei), les trois ouvrages les plus lus ayant été Le maître du Haut Château de Philip K Dick (10 lectures), Quand il y aura des pommiers sur Mars de Ugo Bellagamba (9 lectures), Leviathan de Scott Westerfeld (6 lectures). Parmi ces titres je n’ai lu que le premier.

Un certain nombres d’ouvrages mentionnés (par exemple la trilogie du nomade du temps de Moorcock) figurent déjà dans ma bibliothèque, ayant été lus bien avant que je ne découvre le challenge, et j’espère trouver le temps d’ici pas trop longtemps de vous en faire la chronique sur ce site.

Dans tous les cas j’espère que vous aurez apprécié la série et que ces présentations vous auront ouvert l’appétit 🙂 Il ne me reste donc qu’à féliciter et remercier Lhisbei pour son formidable travail d’organisation dont je dois bien reconnaître qu’il me donne aussi quelques idées (un challenge sur le thème de la période de la révolution française ?)…

EDIT : avec Anudar nous avions déclaré sur le blog de Lhisbei que celui d’entre nous qui remporterais le challenge rédigerait un petit texte uchronique. Comme nous avons tous les deux reçu une première place j’ai rédigé une petite uchronie romaine dont je vous souhaites une excellente lecture !

John Birmingham – Final Impact

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Final Impact

2007, 368 pages

Cycle :

Axis of Time (vol.3)

L’histoire en bref :

Deux ans et demi se sont écoulés depuis l’arrivée inopinée en pleine seconde guerre mondiale d’une force multinationale du 21ème siècle. Une période durant laquelle le monde n’a pas encore retrouvé la paix, bien au contraire, et durant laquelle tant la technologie que les mœurs ont fortement évolué.

Des espions alliés en Allemagne ont permis de se faire une idée de l’évolution de la situation au sein du IIIème Reich tandis que les forces américaines ont assuré la reconquête d’Hawaï et sont toujours empêtrées dans la campagne du Pacifique, les stocks de munitions des navires venus du futurs étant épuisés depuis longtemps.

Mais le temps est enfin venu pour les Alliés de lancer leurs opérations de libération de l’Europe en se servant de leur connaissance des évènements futurs pour ne pas prendre les mêmes décisions et ainsi tromper un ennemi qui pensait que la Normandie serait à nouveau la cible d’Overlord.

Dans le même temps la Russie décide de rompre son alliance avec les nazis et envoie ses forces armées d’AK-47 et de chasseurs à réaction Mig-15 contre les forces d’un Hitler bientôt terrassé par la maladie et l’absence de remords de certains de ses plus proches collaborateurs. Les armes de destruction massive sont utilisées tant par les Russes que par les Allemands, les uns utilisant des armes atomiques tandis que les autres déploient de l’anthrax sur l’Union Soviétique.

Les Japonais ne sont pas en reste et ont recours à leurs techniques kamikaze pour atteindre leurs objectifs. Dans cet univers déchiré par la guerre tout va une fois encore dépendre de la conduite de ces femmes et de ces hommes venus du futur…

L’avis d’Eumène :

Troisième et (pour l’heure) dernier volume de la série Axis of time après  Weapons of Choice et Designated Targets, on reste en terrain connu pour retrouver un univers bien plus catastrophique que tout ce que l’on aurait pu imaginer. Cette guerre mondiale 2.1 est en effet restée globalement la même que celle que nous avons connue mais avec un potentiel de destructions bien supérieur « grâce » à l’introduction de ces armes et de ces connaissances venues du futur qui ont contribué à durcir les positions de l’ensemble des protagonistes.

Et c’est sans doute l’un des éléments qui font la force de cette série et la distingue d’autres œuvres comme « Zippang » : contrairement à ce que l’on aurait pu penser, cette intrusion de l’avenir dans le conflit n’a guère fait que le rapprocher de l’équilibre terrible des tranchées de la première guerre.

La série se termine sur un univers qui offre de nombreuses possibilités de développements ultérieurs et si John Birmingham devait conserver son niveau il nous offrirais là de bons moments de lecture.

Note finale :

08/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/

John Birmingham – Designated Targets

Auteur :

John Birmingham

Titre :

Designated Targets

2005, 384 pages

Cycle :

Axis of Time (vol.2)

L’histoire en bref :

Septembre 1942. Hitler et Staline ont signé une trêve et un retour aux frontières de 1941 afin de se consacrer l’un comme l’autre à une purge interne et à la préparation d’une nouvelle stratégie pour faire face à un monde radicalement changé depuis quatre mois. Bien sur ces purges inspirées par les évènements du futur ne sont pas sans conséquences, comme en atteste la rébellion de l’Afrika Korps lorsque la Gestapo vient arrêter le renard du désert Erwin Rommel.

Aux USA et au Royaume-Uni aussi de profondes mutations ont lieu avec l’arrivée des forces internationales venues du futur. Une industrie doit être mise en place pour tirer profit des avancées technologiques rendues possibles par les données contenues dans les ordinateurs des systèmes du futur, mais il faut en même temps poursuivre le combat, notamment contre les Japonais dont l’invasion de l’Australie s’accompagne d’actes de cruauté sans pareils.

Alors que partout dans le monde se tient une course à l’armement rendue frénétique par la disponibilité de connaissances nouvelles, les déracinés du futur doivent eux trouver leur place dans ce monde où tout leur est étranger, le meilleur symbole étant sans doute le jeune Harry Windsor, petit-fils cadet d’une princesse Elizabeth d’Angleterre qui n’est ici qu’une jeune adolescente effrayée par le Blitz.

L’avis d’Eumène :

Suite de la série inaugurée avec Weapons of Choice, les mêmes recettes y étant appliquées avec le même succès. On est heureux de constater qu’au delà de l’aspect strictement militaire l’auteur s’est fortement intéressé à l’aspect social de l’évolution de ce monde transformé, en particulier aux USA.

La création d’une zone spéciale en Californie où les règles et lois du 21ème siècle sont d’application est un excellent moyen de montrer le fossé qui existe entre ces deux cultures, celle des années 40 et celle de notre proche futur. La manière dont sont représentées les difficiles relations entre la commandante du HMS Trident Karen Halabi, femme d’origine britano-pakistanaise, et l’establishment londonien est aussi une excellente manière de montrer ce monde de différences.

Bref une série qui se bonifie et dont on poursuit avec plaisir la lecture !

Note finale :

08/10

N.B. :

Challenge Winter Time Travel

Quelques opinions trouvées sur le web :

/