David Weber – Out of the Dark

Auteur :

David Weber

Titre :

Out of the Dark

2010, 522 pages

Cycle :

/

L’histoire en bref :

Ils nous avaient observé en 1415 et en avaient conclu que nous étions des barbares incapables d’évoluer. En 2010 certains d’entre eux décidèrent de venir nous coloniser. Eux, ce sont les créatures d’au-delà des étoiles formant l’Hégémonie Stellaire. La race des Shongairi mènera l’assaut. Ils n’avaient simplement pas prévu que notre barbarie serait la clé même de notre évolution…

L’avis d’Eumène :

La Terre envahie par des extra-terrestres c’est assez classique comme scénario. Que nous fassions vivre à ces extra-terrestres un véritable enfer l’est aussi. Que nous recevions l’aide de Dracula et de ses séides moins…

Cependant l’introduction de cette innovation scénaristique est bâclée et relève plus du deus ex machina pour conclure un livre qui n’avançait plus que de l’idée géniale qui aurait transformé un honnête récit en quelque chose d’exceptionnel.

On note aussi la passion de l’auteur pour les armes à feu (ce que l’on avait déjà pu lire dans ses contributions au cycle 1632 de Eric Flint), laquelle est exposée ici sans qu’elle ne contribue là encore à la dynamique de l’ensemble.

Bref une lecture pour passer le temps avec une fin expédiée rapidement qui gâche le potentiel novateur du récit.

Note finale :

6/10

Ils en parlent aussi :

Eric Flint et David Weber – 1634 : The Baltic War

Auteur :

Eric Flint

David Weber

Titre :

1634 : The Baltic War

2007 , 1072 pages

Cycle :

Assiti Shards vol. 7

L’histoire en bref :

Nous avions vu dans 1633 comment Grantville essayait de se prémunir d’une invasion par les armées combinées de la France, de l’Espagne et de l’Angleterre tout en essayant de trouver un moyen pour libérer les ambassadeurs américains enfermés dans Amsterdam assiégée par les forces espagnoles et ceux emprisonnés dans la Tour de Londres sur ordre d’un roi Charles faible et manipulé par ses conseillés.
Dans ce volume nous poursuivons le récit et voyons comment les Américains vont chercher à neutraliser les forces danoises hostiles à leur allié Gustave Adolphe, lui même assiégé dans le nord de l’Allemagne par une armée espagnole.
Les cuirassés américains construits sur le modèle de ceux de la guerre de Sécession sont maintenant prêts à entrer en action, mais il leur faut encore naviguer sur les rivières et les canaux d’Allemagne en passant sous le feu des canons de forteresses hostiles, avant de rejoindre la Baltique pour y ouvrir la voie aux renforts apportés par la flotte suédoise…
Pendant ce temps Rebecca Stearns, la jeune épouse juive du président américain, essaye de trouver une solution négociée entre les hollandais protestants assiégés et le très catholique frère du roi d’Espagne, bouillant jeune homme en charge de la reconquête des Pays-Bas.
Et comme si tout cela ne suffisait pas, il faut encore gérer les relations entre les « locaux » et les naufragés temporels…

L’avis d’Eumène :

On continue avec une recette qui marche bien. Ce livre étant la suite directe de 1633, je l’ai lu immédiatement après et non pas dans l’ordre de publication des romans, ce qui m’a semblé la meilleure des solutions. J’ai retrouvé dans 1634 The Baltic War les ingrédients, bons ou mauvais, qui avaient donné naissance à 1633. Il est plaisant de rencontrer des personnages historiques et de voir leur destinée radicalement altérée par la nature des évènements, même si l’on peut regretter que les auteurs ne passent pas plus de temps à nous décrire le quotidien des personnages non-américains.

Note finale :

8/10

Eric Flint et David Weber – 1633

Auteur :

Eric Flint

David Weber

Titre :

1633

2002, 608 pages

Cycle :

Assiti Shards vol. 2

L’histoire en bref :

La petite ville de Grantville s’est retrouvée téléportée dans le temps et l’espace ( cf. 1632) et doit faire face à la situation de guerre qui prévaut dans cette Allemagne du dix-septième siècle. Sous la conduite du leader du syndicat de mineurs local, le charismatique Mike Stearns, les Américains cherchent une alliance qui contribuera à leur sécurité bien plus que leur très temporaire supériorité technologique.
Comprenant par ailleurs qu’il n’y a pas assez d’habitants à Grantville que pour assurer la survie de la ville, les habitants adoptent une politique d’accueil des immigrants germaniques fuyants les déprédations des armées de l’époque.
S’étant allié à l’empereur Gustave Adolphe de Suède, champion des intérêts protestants et ancien allié de Richelieu, les Américains entreprennent de pacifier leurs environs immédiats tandis qu’à Paris le cardinal commence à place ses pions pour détruire son ancien allié et ces nouveaux venus aux idées dangereuses…
Grantville doit donc tout faire pour se doter des armes et des moyens d’assurer sa défense face aux armées combinées d’Angleterre, de France et d’Espagne, avec une dynastie Habsbourg d’Autriche toujours en quête d’un moyen de rétablir son influence sur la région…

L’avis d’Eumène :

Le récit reprend là où s’achevait 1632 et va élargir le cadre de l’histoire pour y inclure de manière plus importante les relations diplomatiques de l’époque, mettant en scène un revirement d’alliances qui laisse présager un conflit long et sanglant. Ce livre est aussi en bonne partie occupé par les négociations entre Stearns et Gustave Adolphe, discussions qui sont l’occasion d’une réflexion sur l’exercice du pouvoir politique et les différentes conceptions du pouvoir.

Ce sont ces différents angles d’attaque qui rendent le livre intéressant et permettent d’oublier le caractère parfois un peu trop caricatural des personnages.

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi : 

Daidin