Georges R.R. Martin – Le trône de fer

Auteur :

Georges R.R. Martin

Titre :

Le trône de fer

1998, 479 pages

Cycle :

Le trône de fer (vol. 1)

L’histoire en bref :

Dans le nord règnent deux puissances : les Stark et le froid. Les premiers sont une famille puissante, unie autour de son patriarche, un homme dont la principale qualité est probablement le doute qui l’habite en permanence et assure qu’il reste modéré en toute chose. Le froid, lui, est la marque de l’hiver, jamais bien loin lorsque l’on s’approche du grand mur que gardent les hommes de la Garde Noire.

Dans le sud on trouve la capitale du Royame des 7 couronnes,  et un souverain hédoniste qui doit faire face aux intrigues de la famille de sa femme et au meurtre de son premier conseiller, celui que l’on appelle la Main du Roi. Mais Robert Baratheon doit aussi faire face à d’autres menaces dont celle de voir une invasion de barbares venus de par-delà les mers, conduits par l’héritier de ce trône de fer que Robert a arraché à son prédécesseur à coups de masse.

Lord Stark semble à Robert être un bon moyen de régler tous ses problèmes, mais ce faisant c’est le malheur qu’il va appeler sur la famille au Loup Garou…

L’avis d’Eumène :

Une série au souffle épique, une série aux nombreux personnages et aux destins tragiques, une série qui n’hésite pas à tuer les bons comme les méchants, une série comme on en voit trop rarement. Mais une série que je n’ai découvert qu’après avoir vu l’adaptation télévisée, une série qui a donc perdu à mes yeux une partie de son charme : la production hollywoodienne semble en effet avoir réussi à donner plus de profondeur à cet univers que ne l’avait fait l’auteur même de ce récit.

Une lecture un peu décevante donc, du fait de cette surimpression permanente des images sur le texte, même si l’on a pas grand chose à reprocher à l’ensemble. Dommage.

Note finale :

8/10

Ils en parlent aussi :

N.B.

Challenge Magie et Sorcellerie

Georges R.R. Martin – Le chevalier errant/L’épée Lige

Auteur :

Georges R.R. Martin

Titre :

Le chevalier errant/L’épée lige – Le trône de fer, préludes

2008, 270 pages

Cycle :

Le trône de fer

L’histoire en bref :

Deux nouvelles dans ce roman, toutes deux mettant en scène ser Duncan, aussi connu sous le nom de Dunk, et son écuyer l’Oeuf. Chevalier errant, ignorant tout de son passé, éduqué par le vieux ser Arlan qui l’a recueilli, le jeune Dunk croit fermement aux valeurs du code de la chevalerie. Mais comme indiqué au début de la nouvelle « Le chevalier errant » il doit se faire un nom, et pour ce faire rien de mieux que de gagner un tournoi, par exemple celui organisé à Sorbier. Mais ce n’est pas chose si facile, surtout quand son sens de l’honneur l’entraîne dans des problèmes qui le dépassent de loin… La seconde nouvelle, « L’épée lige », se déroule un an après les évènements comptés dans la première. On y retrouve Dunk et l’Oeuf au service d’un nobliau ruiné et ivrogne, cherchant à protéger la populace des effets d’une terrible sécheresse. L’hostilité régnant entre le vieux ser Eustace Osric et sa voisine, la puissante femme connue sous le nom de « Veuve Rouge » ne va pas aider notre preux héros dans sa tâche…
L’avis d’Eumène :

Archi classiques par les thèmes abordés et le traitement qui en est fait, ces deux nouvelles font évidemment penser à certains romans de R.L. Stevenson ou de A. Conan Doyle ou à d’autres auteurs de la vague romantique du XIXème siècle, l’aspect fantasy (fort peu marqué par ailleurs) en plus. C’étaient là mes premières rencontres avec l’univers du trône de fer, cycle comprenant 12 volumes (et dont 3 autres sont annoncés) et j’avoue ne pas être emballé. Certes il n’y a aucun vrai défaut, sauf la banalité, le manque d’inspiration de ces textes. Peut-être le cycle principal est-il plus riche, comme cela semble être le cas à la lecture de divers sites web, mais ces deux nouvelles ne reflètent guère cette richesse. Cependant la lecture reste suffisamment agréable que pour attribuer une note positive à cette lecture.Note finale :

6/10