Tom Clancy et Mark Greaney – Threat Vector

Threat VectorAuteur :

Tom Clancy

Mark Greaney

Titre :

Threat Vector

2012, 708 pages

Cycle :

Jack Ryan Jr. vol.4

L’histoire en bref :

Le temps passe, les héros vieillissent. Certains doivent partir à la retraite, d’autres au contraire prennent de l’assurance et de l’autonomie. John Clark et Jack Ryan junior en sont deux bons exemples. Mais lorsqu’un ennemi découvre l’existence du Campus, l’agence secrète créée par Jack Ryan senior, président des USA, il faut rassembler les forces de tous pour arriver à éliminer la menace. Quand en plus l’ennemi utilise de nouvelles armes, à l’instar de l’informatique, combinée avec les armes classiques de l’espionnage, il ne fait aucun doute que toute la ténacité et l’intelligence des héros sera mobilisée.

Du ciel au dessus du détroit de Taiwan aux ruelles de Hong Kong en passant par les antichambres du pouvoir à Beijing et à Washington, le combat sera total et sans merci.

L’avis d’Eumène :

Le dernier Clancy en date, une nouvelle tentative de recoller l’univers Ryan avec notre réalité historique comme l’ont été les précédents ouvrages mettant en scène le fils de l’ancien agent de la CIA devenu président. Threat Vector essaye ici de reprendre dans les pas de The Bear and the Dragon, et il échoue.

Oh il n’est pas effroyablement mauvais, non, mais il ne parviens pas à apporter une réelle cohésion entre tous les éléments qu’il essaye de mettre en scène tout en ne parvenant pas non plus à se montrer le digne héritier de ce qui a toujours fait la signature des romans de Clancy, à savoir le mélange de descriptions photo-réalistes de l’armement ou des combats et d’aspects relevant du thriller traditionnel.

Ici nous avons donc un thriller relativement médiocre qui se dote d’une résolution militaire mal fignolée. Cela manque de recherches, c’est plat, et plein de platitudes. Même ce qui devrait être un moment de crise, la situation dans une centrale atomique, n’est traité qu’incidemment, sans profondeur… Or il y avait là de quoi faire au moins un chapitre typique du style de Clancy.

Bref une déception qui montre bien que Clancy n’a sans doute plus grand chose à voir dans le processus de rédaction des romans portant son nom en couverture, ce que nous savions déjà pour les séries dérivées (Op-Center, etc…) mais qui était un peu moins marqué pour les romans de la série centrale de l’auteur. Dommage.

Note finale :

6/10

Tom Clancy et Mark Greaney – Locked On

Auteur :

Tom Clancy

Mark Greaney

Titre :

Locked On

2011, 713 pages

Cycle :

Jack Ryan Jr. vol.3

L’histoire en bref :

Jack Ryan, ancien président des USA, est de retour sur la scène politique et va probablement remporter un nouveau mandat après celui, désastreux, de son vieil adversaire Ed Kealty. Cette probable victoire, remportée au nom du parti Républicain, est loin de plaire aux ennemis de l’Amérique et à la gauche dure. Pendant ce temps son fils, Jack Junior, continue son entrainement paramilitaire afin de devenir un agent de terrain du Campus, l’agence d’espionnage et d’assassinat que son père à secrètement fondé avant de quitter la Maison Blanche à l’issue de son premier mandat.

La traque des terroristes islamistes se poursuit partout dans le monde, mais lorsque John Clark, agent de terrain vétéran et ami de Ryan senior, est accusé par Kealty de meurtre, le Campus perds l’un de ses meilleurs opérateurs. En fuite, Clark va devoir trouver qui fait peser une telle menace sur le Campus et sur lui-même en ne pouvant guère compter que sur ses propres ressources.

Du Pakistan aux couloirs du pouvoir à Washington vont se jouer de nombreux destins…

L’avis d’Eumène :

La fusion entre l’univers de Ryan père et le notre continue de s’opérer mais arrive enfin à sembler naturelle au lecteur habitué des romans de l’auteur. En mettant en scène les personnages de sa série principale mélangés à ceux de l’univers du fils, et en reprenant quelques éléments de la légende de Clark (y compris aux jeux vidéos Rainbow Six, eux-même inspirés d’un des romans de Clancy), les auteurs arrivent enfin à un point d’équilibre et offrent un excellent roman rempli d’action et de surprises stratégiques qui renouent enfin avec les meilleurs volumes de la série.

Une très bonne lecture donc, mais qui ne sera sans doute appréciée que par ceux qui connaissent bien l’univers Ryan. Pour les autres, le stand-alone « Against all Enemies » sera sans doute une lecture plus agréable.

Espérons simplement que le scénario stratégique décrit ne se concrétisera pas, contrairement à plusieurs autres décrits par le passé…

Note finale :

9/10

Tom Clancy – Dette d’honneur

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

Dette d’honneur (Debt of Honnor, 1994)

1997 (deux volumes)

Cycle :

Jack Ryan (vol. 8)

L’histoire en bref :

Après avoir quitté la CIA suite aux évènements ayant suivi l’explosion atomique de Denver, Jack Ryan est rappelé aux affaires par le nouveau président.
Devenu conseiller à la sécurité nationnale, il doit faire face à une attaque sur les marchés boursiers et une résurgence nationaliste à la tête du gouvernement japonais.
Bientôt la situation dégénère et les USA se retrouvent en guerre contre le Japon qui occupes les îles Marianes.
Ryan devra faire front tout en bataillant contre une administration hostile et en utilisant une armée US bien moins puissante que du temps de la seconde guerre mondiale…

L’avis d’Eumène :

Un roman qui a surtout fait parler de lui en septembre 2001, lors de l’attentat du WTC, en raison de sa scène de cloture, « Dette d’honneur » est à mis chemin entre « Tempête Rouge » et « Danger immédiat » pour sa mise en scène.
Si sa géopolitique est, une fois de plus, un peu faible, il reste très efficace pour ce qui est de la mise en oeuvre de son intrigue et de la mise en scène de son action. C’est donc avec plaisir que nous continuons à suivre la progression de Jack Ryan au sein du gouvernement US jusqu’à ce terrible final…

Note finale :

08/10

Ils en parlent aussi :

Critiques libres

Tom Clancy – La somme de toutes les peurs

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

La somme de toutes les peurs (The sum of all fears, 1991)

2003

Cycle :

Jack Ryan (vol. 7)

L’histoire en bref :

Jack Ryan a progressé dans la hierarchie de la CIA et en assure à présent la direction effective même si il n’est pas le directeur en titre de l’agence d’espionage américaine.
Depuis sa rencontre avec le phénomène terroriste (cf. Jeux de guerre), il s’est rendu compte que la plupart des actes terroristes dans le monde tirent, d’une manière ou d’une autre, leur justification dans la situation au Proche-Orient.
Il décide donc de s’attaquer au problème et propose un plan ambitieux qu’accepte et impose le président des USA avec l’aide de l’Arabie Saoudite et du Vatican.
Mais ce projet, qui amène effectivement un certain calme dans la région, provoque l’ire de mouvements terroristes qui découvrent bientôt un moyen de se venger : une arme israélienne oubliée après la guerre du Yom Kuppur et découverte dans un champs du plateau du Golan s’avère être une arme atomique endommagée…
Il ne reste plus qu’a trouver une cible et une occasion…

L’avis d’Eumène :

Un roman qui laisse un avis partagé. Gros volume, il est largement occupé par la description de la préparation de l’arme atomique par les terroristes.
La géopolitique créée dans le cadre de ce roman est par ailleurs assez poussive et peu crédible, malheureusement.
Il est à noter par ailleurs que « La somme de toutes les peurs » est fort proche du roman Black Sunday de Eric Harris par la nature de l’attentat proposé (ce roman est d’ailleurs directement cité dans le texte).

Note finale :

07/10

Ils en parlent aussi :

Fafaragorn

Tom Clancy – Danger Immédiat

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

Danger immédiat (vo : Clear and Present Danger, 1989)

1993

Cycle :

Jack Ryan (vol. 6.)

L’histoire en bref :

La guerre contre la drogue a prit un nouveau tournant suite à l’assassinat d’un ami du président. Mais tous les moyens peuvent-ils être utilisés pour lutter contre le mal ?
L’envoi de commandos chargés de cibler les sites de production et de stockage pour des attaques aériennes ou des interventions ciblées au sol, le tout sans en avertir le pays où se déroulent ces opérations, est-il vraiment la bonne méthode ?
Et que faire lorsque le risque d’être découvert devient trop grand ?
Toutes ces questions, le président des USA ne se les est pas posées. Et lorsque l’opération capote ce sera aux hommes de terrain de sauver ce qui peut l’être tandis qu’à Washington se règlent des comptes…

L’avis d’Eumène :

J’avoue qu’en première lecture je n’avais pas autant apprécié ce roman de Clancy. Mais peut-être était-ce du à mon âge trop jeune à l’époque ou à l’impression laissée par le film (1994), vu avant la lecture.
Y étant revenu plus tard, j’ai mieux aimé le texte, et le considère aujourd’hui avec le recul comme un bon Clancy, même si il ne s’agit pas de l’un des meilleurs de la série.
Une honnête lecture donc, qui est aussi un des prérequis pour comprendre la suite des évènements, avec l’introduction de plusieurs personnages clés de la série comme John Clark et Dingo Chavez, ainsi que l’explication de certains passages de « La somme de toutes les peurs » et de « Sur Ordre »

Note finale :

08/10

Ils en parlent aussi :

Critiques libres

Tom Clancy – Le cardinal du Kremlin

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

Le cardinal du Kremlin (vo: The Cardinal of the Kremlin, 1988)

1992

Cycle :

Jack Ryan (vol. 5)

L’histoire en bref :

Au coeur de la guerre froide, des hommes et des femmes vendent des secrets d’Etat aux espions de la CIA et du KGB.
L’un de ces espions est un vieux colonel russe, Mikhail Semyonovitch Filitov, vétéran de la Grande Guerre Patriotique et agent le plus précieux de la CIA.
Il viens de transmettre à ses controleurs une information capitale sur l’avancée des projets de défense spatiale de l’URSS et les américains, paniqués devant l’avance prise par leur ennemi, décident d’orchestrer une attaque contre le centre de recherche soviétique situé dans le Caucase, à proximité de l’Afghanistan.
Ce faisant ils prouvent au KGB qu’un espion est bel et bien infiltré au plus haut niveau de leur structure militaire et l’ambitieux chef du service d’espionage est bien décidé à se servir de cette information pour faire tomber son gouvernement, jugé trop progressiste.
Mais la CIA, au courant de ces plans, est bien décidée à ne pas le laisser faire. Jack Ryan, agent déjà responsable de la défection d’un sous-marin russe, va alors tout tenter pour sauver son agent et faire échouer le complot…

L’avis d’Eumène :

Un grand Clancy, ce roman est aussi un classique du roman d’espionage, comparable à un John Le Carré par exemple. Mais l’ouvrage reste aussi un techno-thriller, avec notamment de riches descriptions du complexe de Douchambe.
L’ouvrage peut aussi se comparer à un James Bond de haute facture, et une mise en film aurait sans doute donné un grand spectacle… Les scènes d’actions sont bien décrites et les personnages complexes et intéressants.
Bref encore une très bonne lecture !

Note finale :

09/10

Ils en parlent aussi :

Tom Clancy – A la poursuite d’Octobre Rouge

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

A la poursuite d’Octobre Rouge (vo : The Hunt for Red October, 1984)

1989, 572 pages

Cycle :

Jack Ryan (vol.4)

L’histoire en bref :

Lorsque le commandant Marko Ramius quitte le port de Mourmansk au commandes de l’Octobre Rouge, il est l’un des seuls à savoir que c’est la dernière fois qu’il voit ces côtes tourmentées de la péninsule de Kola.
Homme brisé par la perte de son épouse, il a juré de se venger de l’URSS qui n’a pas su assurer sa survie.
Le meilleur des commandants de la flotte sous-marine soviétique, il a reçu pour ordre de tester le dernier né des chantiers navals russes, navire équipé de technologies révolutionnaires.
Il va bien mettre à l’épreuve ce nouveau système de propulsion, mais pas comme Moscou le pensait…
Aux USA Jack Ryan est analyste au sein de la redoutée CIA. Dans ce cadre il est chargé d’analyser quelques photographies du fleuron de la marine adverse lorsqu’il apprend que la flotte russe quitte ses bases en urgence.
Progressivement il se rend compte de la décision prise par Ramius, un homme dont il a étudié la vie au travers des rapports de ses collègues.
Convaincus par ses arguments, ses supérieurs décident de laisser Ryan prendre les mesures nécessaires pour prendre contact avec Ramius et déterminer ses intentions.
Entre les marines soviétiques et alliées va désormais se jouer une course contre la montre pour retrouver l’Octobre Rouge au milieu de l’Atlantique…

L’avis d’Eumène :

Le premier roman « pour grands » que j’aie lu, Octobre Rouge tient bien entendu une place particulière dans ma mémoire. Mais c’est aussi un ouvrage de tout premier ordre, un véritable affrontement psychologique agrémenté de scènes d’action réussies et d’une utilisation intelligente de la technologie et des descriptions d’équipements militaires.
Ce roman devenu l’une des icones de la période Reagan a bien mieux passé le temps que d’autres productions de l’époque et même le film (1990) a conservé son attrait et se range au même niveau que le célèbre Das Boot de Wolfgang Petersen sortit en 1981, trois ans avant la publication initiale du roman, sur base d’un roman de 1978 (Lothar-Günther Buchheim, Le Styx).
Véritable révélation pour moi à l’époque, ce roman a influencé mes lectures pendant près de dix ans et reste l’un des jalons par rapport auxquels je compare les autres techno-thrillers.

Note finale :

10/10

Ils en parlent aussi :

Mabibliothek.com

Pochin.com

Tom Clancy – Jeux de guerre

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

Jeux de guerre (vo: Patriot Games, 1987)

1991, 593 pages

Cycle :

Jack Ryan (vol. 2)

L’histoire en bref :

Jack Ryan, ancien US Marine et professeur d’histoire à l’Académie Navale, est à Londres pour ses recherches. Alors que lui et sa famille traversent une artère très fréquentée du centre ville ils n’imaginent un seul instant que leur vie est sur le point de changer.
Brusquement une explosion résonne et plusieurs hommes attaquent une voiture… Jack n’hésite pas : mettant sa famille à l’abri, il se porte au secours des occupants de la voiture, tuant un terroriste et en blessant un deuxième.
Grièvement blessé, Jack apprend qu’il a sauvé la vie du prince de Galles et qu’il est désormais considéré comme un héros.
Mais cette action lui a aussi valu la haine d’un groupement terroriste irlandais à l’origine de l’attaque.
Lorsque l’homme qu’il a capturé s’évade, Ryan décide de prendre les choses entre ses mains et prend contact avec l’amiral Greer, haut responsable de la CIA pour lequel il a déjà travaillé.
Alors qu’il traque les terroristes, il ne s’imagine pas un instant que ces derniers sont eux aussi sur sa piste…

L’avis d’Eumène :

Un roman rempli d’action, plus proche du thriller classique que du techno-thriller, qui nous offre une intrigue bien ficelée et des personnages charismatiques.
La scène dans la propriété des Ryan est particulièrement réussie et le roman fournit au final un excellent moment de lecture.

Note finale :

08/10

Ils en parlent aussi :

Tom Clancy – Sans aucun remords

Auteur :

Tom Clancy

Titre :

Sans aucun remords (vo: Without Remorse, 1993)
1994, 923 pages

Cycle :

Jack Ryan (vol. 1)

L’histoire en bref :

John Kelly est un commando d’élite, vétéran du Vietnam, enfin revenu en Amérique pour perdre sa femme et sa fille dans un accident de circulation.
Se reconstruisant difficilement, il rencontre une jeune femme aussi brisée que lui. Ensemble ils se reconstruisent et il découvre son histoire, et avec elle un pan sombre de la société américaine. Trafic de drogue, violence, prostitution…
Mais leur bonheur naissant est bientôt interrompu par l’assassinat de la jeune femme par ses anciens proxénètes.
Grièvement blessé, Kelly entreprends sa rééducation et, progressivement, prépare sa vengeance. Elle sera terrible et en dehors de toutes les règles de la loi.
Dans le même temps il est contacté par la CIA pour une dernière mission au Vietnam, une mission qu’il ne pourra pas refuser.
Menant deux guerres à la fois, il doit aussi veiller à échapper à la vigilance de l’inspecteur Ryan, lequel enquête sur plusieurs meurtres et disparitions…

L’avis d’Eumène :

Cette histoire tient à la fois de Rambo et des films de justiciers des années 80 et 90. Le personnage torturé de Kelly prend vie sous nos yeux et devient l’un des plus complexes de l’univers de Clancy.
A nouveau ce récit aurait pu faire l’objet d’un très bon film tant il contient de scènes d’action très graphiques.
Un bon polar donc, combiné à un thriller efficace, de quoi passer un bon moment dans une ambiance US des années 70.

Note finale :

09/10

Ils en parlent aussi :

Tom Clancy et Grant Blackwood – Dead or Alive

Auteur :

Tom Clancy

Grant Blackwood

Titre :

Dead or Alive

2010, 736 pages

Cycle :

Jack Ryan Jr. vol.2

L’histoire en bref :

Jack Ryan junior, fils de l’ancien agent de la CIA et président des USA Jack Ryan, travaille secrètement pour le Campus, une entité non officielle dédiée à la traque et à l’élimination des terroristes au travers du monde. John Clark et son partenaire (et beau-fils) Dingo Chavez sont deux soldats des forces spéciales et agents de la CIA arrivés à la tête de l’unité d’action contreterroriste Rainbow Six. Tous ont à coeur d’assurer la sécurité de leur patrie, quel qu’en soit le coût. Mais cette vision n’est pas partagée par le nouveau président U.S., qui a décidé de se débarrasser de ses guerriers de l’ombre. Clark et Chavez vont alors rejoindre Ryan Jr et ses collègues au Campus pour y contribuer à la traque de l’Emir, chef d’un réseau terroriste international bien décidé à accélérer autant que possible le déclin des U.S.A.

L’avis d’Eumène :

Tom Clancy a longtemps été un de mes auteurs préférés et ce fut avec plaisir que je l’ai retrouvé ici, sept ans après son précédent roman « Teeth of the Tiger ». Mais j’étais aussi un peu inquiet, ayant constaté que ses derniers romans avaient quelque peut baissé en qualité. Heureusement celui-ci me rassura rapidement, la plume de Clancy soutenue par Blackwood ayant donné naissance à un roman globalement bon mais présentant néanmoins quelques défauts.

Les personnages d’abord, qui ne sont pas forcément les plus recherchés de la littérature. Cependant pour nombre d’entre eux il s’agit de héros de précédents romans au sujet desquels les fans de Clancy savent déjà beaucoup de choses… Quant aux méchants, ils sont plutôt là pour être abattu plus que pour être des personnages clés, ce qui est une tendance récurrente chez l’auteur.

Ensuite l’ouvrage souffre de quelques scénarios secondaires qui auraient pu être évités, notamment celui tournant autour d’une éventuelle nouvelle candidature présidentielle de Jack Ryan père,  qui semble surtout là pour annoncer un futur roman.

Mais surtout l’univers Ryan semble ici artificiellement modifié pour le rapprocher du notre, une tendance déjà visible dans « Teeth of the Tiger » mais qui prend ici une toute autre dimension, un témoignage d’un manque d’ambition et d’imagination de la part des auteurs qui est des plus dommageable à l’ensemble.

Au final roman honnête donc, mais récit décevant pour le fan de l’univers de Clancy.

Note finale :

7/10